Yannick Borel Champion d’Europe !

0

L’épéiste Yannick Borel vient de décrocher son quatrième titre européen à Tbilissi, dont deux en individuel, en attendant les championnats du monde de Leipzig, en juillet.  Au LSC Escrime depuis 2011, champion olympique par équipe l’année dernière, le pensionnaire du LSC vit pour l’instant la meilleure saison de sa carrière.

 Par Maxime Douté

Que de chemin parcouru pour Yannick Borel, l’enfant de Pointe- à-Pitre, depuis son premier club, le CDEP (Cercle des Escrimeurs de Pointe-à-Pitre) ! “J’ai découvert le fleuret à l’école. J’ai ensuite rejoint le CDEP, en 1998. J’avais alors 10 ans”, explique Yannick. Pour l’anecdote, son entraîneur, une Cubaine recrutée par le club guadeloupéen, deviendra quelques années plus tard… sa belle-mère ! “En fait, j’ai connu ma femme, Annia Medina, à l’âge de 12 ans. Aujourd’hui, nous sommes mariés. Nous avons un petit garçon, André et attendons une petite fille. Comme quoi, l’épée m’a tout donné !” sourit-il. Au CDEP, Yannick fait partie des trois meilleurs tireurs de Guadeloupe, mais ne réalise pas de grandes performances. “Mon père avait même demandé au Président du club si cela servait à quelque chose que je continue”.
En Junior, il gagne deux circuits nationaux grâce auxquels il se qualifie pour deux Coupes du monde. Il ne participera qu’à l’une d’elles sur décision parentale. En 2006, à 18 ans, le ciel s’éclaircit et la piste se dégage. Il fait un quart de finale de Coupe du monde Junior à Budapest et pourra participer aux monde Junior. Dans le même temps, il obtient son BAC S. Les feux sont au vert, il décolle pour la métropole, au Pôle France de Reims plus exactement, et signe aussi en faveur du club de Châlons-Reims.

UN FUTUR GRAND PARMI LES GRANDS !
En Champagne, l’ambiance est bonne, mais la solitude n’est jamais très loin. Il suit sa première année de STAPS et passe aussi ses vacances au Pôle. Éloigné de sa famille, Yannick subit un autre choc, celui des températures. Alors, il se venge sur la piste. “En 2007, chez les Juniors, je gagne la Coupe du monde de Laupheim, fait 2ème à Budapest et 5ème à Nîmes. Je suis alors n°5 mondial Junior. Je participe aux monde, où je perds en poule”. En 2008, Borel devient champion de France Junior avant de passer Senior, et intègre l’INSEP aux côtés des meilleurs, Robeiri, Jeannet, Boisse, Lucenay… “J’apprends beaucoup, mais c’est dur”.
En 2009, il gagne le circuit national de Vénissieux, son premier en senior. En 2010, il assiste des tribunes au titre de champion du monde des Bleus par équipe et à la 2ème place de Grumier. “C’est un déclic. Je me dis que je n’ai plus rien à faire dans les gradins”. Chose promise, chose due. En 2011, après de belles performances, il intègre l’équipe de France avec Grumier, Lucenay et Gustin. Il devient tout d’abord champion d’Europe à Sheffield. Fraîchement recruté par le LSC, il s’adjuge aussi le titre mondial avec les Bleus. Côte à côte sur le podium des monde, le Suisse Benjamin Steffen, son tombeur de Rio, en 2016, lui dira : “22 ans et déjà champion du monde, c’est incroyable !”.

Yannick Borel conclut la finale des JO de Rio face aux Italiens (45-31).

JEUX DANGEREUX !
Qualifié pour les JO de Londres, Borel se classe 7ème du tournoi olympique, le meilleur résultat d’une escrime française alors en crise. Loin d’être une consolation,  il mettra du temps à digérer cette étape et à se relever, comme en témoignent les deux années suivantes. “Quand tu vas aux Jeux et que tu n’as pas de médaille, tu n’es rien du tout”. Yannick songe même à arrêter. Il cherche de l’aide. Il en trouvera au LSC avec, notamment, Stéphane Le Roy. La saison 2014-2015 marque un retour aux affaires du Levalloisien, avec une victoire en Coupe du monde à Rio. En 2016, à Torun, Borel prend un envol définitif avec un titre de champion d’Europe en individuel, qui le qualifie directement pour les JO de Rio et un autre par équipe. Au Brésil, c’est l’apothéose ! Malgré la déception de l’épreuve individuelle où il termine 5ème, Borel conquiert l’olympe avec ses partenaires du LSC Gauthier Grumier et Daniel Jerent, associés à Lucenay.

“LEVALLOIS, C’EST LE REAL !”

Borel et ses coéquipiers du LSC, Gauthier Grumier, désormais coach au club, et Daniel Jerent, champions olympiques à Rio !

Cette nouvelle saison 2016-2017 est la meilleure réalisée par Yannick. Grâce à ses quatre podiums, il avait déjà assuré sa sélection pour les championnats d’Europe de Tbilissi, le 13 juin, et pour les championnats du monde à Leipzig, le 19 juillet. Il sera associé à deux autres Levalloisiens, Daniel Jerent et Ronan Gustin et à Jean-Michel Lucenay d’Aulnay.
“Nous avons un statut de n°1 à défendre par équipe. Et moi, j’ai une médaille d’or à aller chercher en individuel. C’est à cela que je pense le matin quand je me lève ou quand je viens m’entrainer au LSC”.
Un LSC principal pourvoyeur d’athlètes pour l’équipe nationale, car, chez les filles, on notera aussi la présence de Coraline Vitalis pour ces deux compétitions.
“Je ne sais pas si les gens se rendent bien compte, précise Yannick. Levallois, c’est le Real Madrid de l’escrime. C’est le meilleur club français et l’un des meilleurs clubs d’Europe et du monde. Il y a encore deux ans, le LSC gagnait la coupe d’Europe des Clubs. Quand vous signez ici, vous avez l’obligation de gagner des titres. C’est un club attachant. Même Gauthier Grumier, qui a arrêté sa carrière, entraîne ici”. Justement, et si Yannick Borel devenait le chef de file du vestiaire levalloisien, prenant ainsi la succession naturelle de Grumier ? “Vous savez, les médailles mondiales, ça pèse dans un vestiaire. Gauthier en a gagné beaucoup, même en individuel, ce qui n’est pas mon cas. Donc, pour l’instant, rien ne justifie cette flatteuse comparaison”.
Ce respect et cette constante humilité ne laissent guère de place au doute. Si, en juillet, Borel fera tout pour devenir le roi du monde, il est déjà entré dans la Cour des cœurs nobles. De la noblesse d’épée bien sûr !

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.