Vinyle Expo – 2 et 3 décembre

0

La revanche du 33 tours

Le premier Salon International Vinyle Expo se tiendra dans les Salons d’Honneur de l’Hôtel de Ville les 2 et 3 décembre.
L’occasion de découvrir et d’acquérir des platines disque, des vinyles, bref, tout l’équipement pour profiter du retour fracassant du mythique 33 tours, désormais plébiscité également par la jeune génération.
Par Romuald Hambert

Sortir le vinyle de sa pochette, le dépoussiérer soigneusement, le poser délicatement sur la
platine, lancer le bras, automatiquement ou manuellement vers le microsillon pour que la musique naisse et prenne vie sur les enceintes.
Un geste répété de nombreuses fois par les générations qui ont aujourd’hui bien plus de 30 ans. Entre temps, le CD s’est imposé au début des années 80, emportant tout sur son passage, les 33 tours avec, condamnés au vide-greniers ou aux malles poussiéreuses.
Avant que le compact-disc, lui aussi, ne fasse les frais de la musique dématérialisé et du streaming légal au travers des différentes plateformes.
Résultat, l’objet disque était en train de faire son dernier tour de piste, avant de disparaître purement et simplement. Cependant, c’est bien connu, la nature à horreur du vide. S’engouffrant dans la brèche, le vinyle a donc choisi de revenir jouer les trouble-fête.
Tient-il sa revanche ? Sans doute, car il revient en force, pas seulement dans les salons cossus des audiophiles pointus, mais aussi chez les plus jeunes, qui voient dans cet objet plutôt vintage pour eux, voire exotique, un produit de collection, esthétique et pour le moins fascinant avec ses pochettes grand format.
Le vinyle profite également de la principale critique formulée envers le CD et la musique numérique en général, à savoir le format compressé qui en découle et qui élimine certaines fréquences, donne un son plus froid, impersonnel, où il est parfois plus difficile de distinguer chaque instrument indépendamment des autres, notamment pour les musiques plus exigeantes que sont le jazz et le classique.

LE VINYLE SEULE MAÎTRE À BORD AUX USA
En 2016, il s’est vendu aux États-Unis plus de vinyles que de CD. La France commence à

Les organisateurs de Vinyle Expo Lionel Ducos
et Daniel Corrot.

emboîter le pas de ce phénomène. C’est la raison pour laquelle, Lionel Ducos (Buzic) et Daniel Corrot (Daniel Corrot Productions) ont voulu apporter leur pierre à l’édifice de cette renaissance en organisant un évènement pour la première fois en France, à Levallois, où tous les acteurs de ce secteur (maisons de disques, labels et producteurs indépendants, disquaires, collectionneurs mais aussi vendeurs et importateurs de matériels audio de lecture de vinyles, médias…) pourront présenter au grand public, à Levallois, toutes leurs nouveautés ou leurs produits originaux. Vinyle Expo, c’est son nom, s’adresse en effet à tous les publics, jeunes et moins jeunes, audiophiles et avertis ou simples curieux amateurs de musique. Ils pourront s’informer sur le matériel et en acquérir, vinyles d’occasion ou neufs. Un salon exceptionnel qui se tient pour la première fois en France, à Levallois, avant de se déplacer dans tout l’hexagone en 2018. À ne pas manquer, notamment pour remplir la hotte du Père Noël…

DES PLATINES DISQUES VARIÉES

Équipement indispensable pour lire des vinyles, la platine disque est à nouveau
proposée à la vente par de nombreux constructeurs.
Les derniers modèles, pour certains d’entre eux, comportent également une connectique et des équipements adaptés à la technologie moderne : pré-ampli intégré, hauts-parleurs, port USB, Bluetooth pour connecter directement un casque, un ordinateur ou des enceintes. Elles peuvent également se brancher
de manière plus traditionnelle à un ampli lui-même connecté à des enceintes
hi-fi. Différentes déclinaisons d’appareils sont possibles, en fonction des attentes de chacun et de son budget. Pour les vinyles, beaucoup d’entre eux sont vendus en occasion, par les particuliers eux-mêmes ou dans les magasins spécialisés. En outre, de plus en plus de labels éditent les derniers albums en version vinyle, sans compter de nombreuses rééditions de disques mythiques, que ce soit en jazz, pop, rock ou classique.

Vinyle Expo
Premier salon International du Vinyle
Samedi 2 et dimanche 3 décembre de 10h à 18h30
Hôtel de ville
Entrée libre -Vinyle-expo.fr
Exposants attendus : Toni Trajkovski, BarOmètre, Vinyle 9, Triangle,Vintage Gallery, Sounds Good, Socadisc, Citeaux Sphère, Daniel Picou et bien d’autres…

 

QUELQUES POCHETTES D’ALBUMS MYTHIQUES

Abbey Road
The Beatles
Le 8 août 1969, quatre jeunes hommes dans le vent vont faire quelques pas…
Petits pour l’homme, grands pour l’humanité ? Tout du moins l’humanité musicale, puisque ce passage piéton est devenu mythique tout autant que Les Beatles. Cet album sera le dernier enregistrement studio du groupe.
En 1993, Paul MC Cartney sortira un album intitulé Paul is live, où il figure encore sur le célèbre passage piéton avec son chien, en réponse à une théorie complotiste absurde selon laquelle il serait mort d’un accident en… 1966. Le rock rendrait-il fous certains ?

Nevermind

Nirvana
Sorti le 24 septembre 1991, l’album Nevermind est l’une des pochettes les plus célèbres au monde. Ce bébé, qui affiche fièrement sur la photo son identité sexuelle – rien d’étonnant pour un album gonflé aux testostérones et aux guitares saturées – s’appelle Spencer Elden.
Celui-ci a d’ailleurs refait la même photo 25 ans plus tard, enfin presque, puisque cette fois-ci, il a gardé SON caleçon de bain… Dommage ou tant mieux ! Toujours est-il que ses parents avaient à l’époque gagné seulement 200 dollars (s’ils avaient su !) pour autoriser ce cliché. Le photographe Kirk Weddle a pris cette photo en quelques secondes, sans le billet de 1 dollar rajouté numériquement. Ce bébé s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires pour un album de rock devenu mythique tout autant que son leader, Kurt Cobain, dont le suicide en 1994 fait encore l’objet de rumeurs et de controverses.

Dangerous
Michael Jackson
Cette pochette énigmatique du King of pop est l’œuvre du peintre Mart Ryden.
Outre le fait qu’il faudrait un Info Levallois complet pour tenter de percer le mystère de cette allégorie foisonnante, l’artiste a mis au moins six mois pour en venir à bout. À noter que cet album sorti en 1991 est le premier réalisé sans Quincy Jones, avec un style un peu différent des précédents.
Une anecdote : en France, les journalistes découvriront l’album dans un Concorde affrété par Michael Jackson à cette occasion.

Breakfast in America
Supertramp
Sorti en 1979, cet album du groupe britannique fut aussi celui le plus vendu avec un total de 22 millions d’exemplaires dans le monde dont 3 millions en France. La serveuse qui pose fièrement sur la pochette est une comédienne, Kate Murthag, de son nom de scène Libby, recrutée au sein de l’agence Ugly models, traduction littérale, modèles moches ! Cette pochette fera ensuite l’objet d’une interprétation absurde après les attentats du 11 septembre, en raison de détails qui auraient selon eux annoncé l’attentat : le hublot d’un avion, les tours jumelles en carton juste en dessous du U tronqué et du P de Supertramp, qui inversés, se transformeraient en 9-11, soit la date du 11 septembre…
Devant tant d’idioties, la célèbre Libby, qui vient d’avoir 97 ans, préfère en rire…

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.