Vaudeville budgétaire français : dénouement prévisible…

0

Levalloisien, Anthony Benhamou est économiste au sein du cabinet ACDEFI, fondé et présidé par Marc Touati. Il est par ailleurs Maître de conférences à Sciences-Po Paris en macroéconomie et Tuteur Enseignant au sein du master Diagnostic Économique de Paris Dauphine. Il est notamment spécialisé sur les questions de politiques économiques ainsi que sur la construction européenne. Il tient une chronique économique sur Info Levallois.

Comme nous l’enseigne la sagesse populaire, plus c’est gros, plus ça passe. On voit donc bien évidemment le coup arriver : à la fin du mois, la Commission européenne devrait accorder à la France un énième délai pour faire converger son déficit public vers la cible (intermédiaire) des 3,0 % du PIB.

Revenons sur le contexte. Le 11 septembre 2014, le ministre de l’économie Michel Sapin décida de tenir un “discours de vérité” aux Français : “Le rythme de réduction des déficits est interrompu et en 2014, le déficit public hexagonal atteindra 4,4 % du PIB après 4,3 % en 2013”. Problème. Bruxelles dispose d’un droit de regard sur les budgets nationaux des États membres de la zone euro et peut, en cas de non respect du pacte budgétaire européen, décider de sanctions pécuniaires allant jusqu’à 0,2 % du PIB (soit plus de 4 milliards d’euros dans le cas français).

Les trois coups de brigadier ont donc retenti. Dans la scène Un de l’acte I, la Commission envoya le 24 octobre dernier un courrier au gouvernement français afin de comprendre “les raisons qui ont conduit la France à dévier de ses objectifs budgétaires” et d’obtenir des précisions quant aux moyens qu’elle “prévoit pour se conformer à ses obligations de politique budgétaire en 2015”.

Dans la scène Deux, Michel Sapin n’eut donc d’autre choix que de sortir sa panoplie de petit magicien pour faire apparaître 3,6 milliards d’euros de réduction supplémentaire de déficit pour 2015 sans toucher aux impôts ni même à la dépense. Bruxelles, faussement ébahie par cette illusion digne du grand Houdini, applaudit alors des deux mains et rendit une première appréciation positive sur le budget hexagonal.

Bas les masques ! 
Mais, coup de théâtre dans la scène Trois. Le 4 novembre dernier, la Commission présenta ses prévisions économiques d’automne pour les États européens. Selon elle, en 2015 le déficit français atteindra 4,5 % du PIB avant de devenir le plus important de toute la zone euro en 2016 à 4,7 % du PIB, alors même que le gouvernement français tablait sur un retour sous les 3,0 % d’ici là. Bas les masques, les milliards ne peuvent sortir du chapeau.

Entracte.
Le 28 novembre dernier, Bruxelles accorda finalement un répit de trois mois à l’Hexagone. L’acte II de ce vaudeville budgétaire débutera donc fin février. Avec un dénouement largement prévisible.
La Commission accordera en effet son satisfecit. Car elle y est contrainte. La raison : la France est too big to fail. Sixième puissance mondiale, le pays porte en effet en lui un risque systémique susceptible de faire chavirer l’Europe toute entière. Aussi, porter un coup à la France, ne serait-ce que symbolique, reviendrait en fait à mettre à mal la crédibilité du projet européen. Pour autant, Bruxelles se doit de trouver la parade lui permettant de justifier sa décision à venir.

La loi pour l’activité actuellement portée par Emmanuel Macron constitue dans ces conditions une véritable aubaine pour la Commission. Et permet surtout à chacun de garder la face…

graphique

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

http://www.thedreampainter.com hermes replica http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags hermes replica http://www.transglobalcm.com hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://www.fasc.net replica hermes hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://nwaedd.org replica hermes hermes replica hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups cheap canada goose