ROCK

0

Izïa, toujours en crescendo

Izïa descendra du haut de la citadelle, pour cette tournée rock qui s’arrêtera Salle Ravel. Auteur, compositeur, interprète et actrice, celle qui a déjà ne cheminée bien chargée avec trois Victoires de la Musique, un César du meilleur espoir, un Globe de cristal…déploiera son énergie folle en interaction avec le public de Levallois, le 27 novembre.
Par Ingrid Roulot-Gamboa

Aventureuse, sensuelle, Izïa Higelin, chevelure sauvage et sourire éclatant, enfile un perfecto rouge sang dans le clip de Trop vite, extrait de son nouvel album Citadelle, sorti en cette rentrée. “Tu as tellement besoin qu’on t’aime, que tu oublies de t’aimer toi-même” assène-t-elle dans ce nouveau titre convaincant. “De l’amour, j’en ai beaucoup à donner… Comme mon père, je suis convaincue que seule la bienveillance et l’empathie peuvent sauver l’humanité” commentait-elle à nos confrères de Corse Matin. Izïa n’a pas changé, mais a mûri sûrement. Après une année pour le moins éprouvante pour la jeune artiste de 29 ans, émaillée par la disparition de son talentueux père Jaques Higelin, la naissance de son premier enfant, la composition de son quatrième album baptisé logiquement Citadelle, Izïa revient.
Elle trépignait de retrouver la scène où elle dit se sentir au naturel et le public l’y attendait de pied ferme. “C’est comme le vélo…” souriait-elle, très émue sur la première scène parisienne de cette tournée, avec son timbre corsé.

Concert interactif

Telle une lionne, elle se lâche, saute, exulte et communie crescendo avec le public. Le concert, elle ne l’envisage pas sans interaction. “C’est un travail qui se fait à deux. J’ai toujours envie de parler avec les gens, ce sont presque mes moments préférés. Mon père le faisait, j’ai sans doute aussi hérité ça de lui”. Sincère, vraie, elle le reste sur cette nouvelle tournée. “Je ne me crée pas de personnage sur scène, je suis toujours moi-même.
La Scène, c’est juste ce qui décuple ce que je suis dans la vie, c’est mon état naturel qui s’exprime, je dirais, de manière exponentielle”. Cet album, elle l’a donc écrit au cœur de Calvi, à l’automne 2017, aux côtés de son complice, Bastien Burger, de quoi trouver pour de bon sa voix en français.

Citadelle

“J’ai gagné de la confiance en moi, dans mon timbre, dans mon corps, même si je ne supporterais pas de vivre autrement !” Ainsi, dans Trop vite, elle évoque avec lucidité et non sans humour “des émotions qui montent trop vite” qui font le sel de la musique et de ses performances. C’est trop vite, en effet, que sont passés ses débuts, entre premiers disques et premiers films, les récompenses… Cet album de variations vocales et orchestrales, où l’on entend cordes célestes et claviers scintillants, où passent multitude d’humeurs, où chaque morceau possède sa propre identité, doit sa beauté à sa profonde sincérité. Citadelle s’avère être son œuvre la plus autobiographique, sans fioritures, à découvrir sans hésiter Salle Ravel…

Izïa
Mercredi 27 novembre à 20h30
Salle Ravel
33 rue Gabriel-Péri
01 47 15 76 76
Tarifs 25€ et 20€ TR

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

http://www.thedreampainter.com hermes replica http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags hermes replica http://www.transglobalcm.com hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://www.fasc.net replica hermes hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups