Persillé

0

Une boucherie pas comme les autres !

Cette maison de viande est à la fois un restaurant et une boucherie ! Pour tous les amoureux de la viande, aux abords du Centre Commercial So Ouest, voici une expérience originale à déguster sans modération.
Par Ingrid Roulot-Gamboa

Avec une terrasse tranquille et ombragée sur la rue d’Alsace, Persillé reprend quelques codes
de la boucherie traditionnelle et se pare de modernité, tout de bois et de rouge vêtu. “ Nous voulions proposer une nouvelle expérience de viande, précise David, le co-fondateur du concept, être dans une boucherie et pouvoir y manger, faire ses courses et y prendre l’apéro… “
Effet réussi. Une grande vitrine de viandes maturées met l’eau à la bouche dès le pas de la porte. Derrière le comptoir, charcuteries, jambons, toutes les pièces de viandes sont d’origine française. “Nos
petits éleveurs sélectionnés nous livrent en direct. Le client est assuré de connaître la traçabilité des produits qu’ils achètent. Nous sommes militants de la bonne viande, engagés auprès des clients pour le bien-être animal !” rassure David. Chez Persillé, toutes les viandes sont issues d’animaux élevés en plein air. L’idée est aussi de faire découvrir les goûts du terroir hexagonal. “À la différence du boucher traditionnel, on peut trouver des races autres que la Charolaise ou la Blonde d’Aquitaine, comme de l’Angus, de la Salers, du Wagyu… Ainsi que des morceaux moins connus !”

CHOISIR SA VIANDE EN VITRINE

À la carte, le chef Pascal prépare des burgers bien sûr, mais du boucher et à la blonde de Galice, des carpaccios de bœuf fumé, des tartares au couteau, des planches de charcut, des tatakis de bœuf mais
aussi de canard. Cerise sur le gâteau, il est possible de choisir sa pièce de viande en vitrine, se la faire peser et hop sur le gril !
Pourquoi attendre pour se régaler ? À l’heure où le régime vegan rencontre de plus en plus d’adeptes, David et Maxence, deux ingénieurs agro, ont fait le pari audacieux d’aller à l’encontre de la tendance actuelle, pour lancer ce concept carnassier. “Pour la santé, il est recommandé de consommer de la viande 3 à 4 fois par semaine, mais surtout de qualité ! Il y a un véritable engouement autour de la bonne viande… soulignent-ils. Il faudrait manger 1 kg de chou kale pour avoir l’équivalent des acides aminés et du fer contenus dans à peine 100 g de viande.” Finalement, on en reprendrait bien encore une bouchée !

La recette du chef
Le tataki de bœuf et son écrasé de pommes de terre
Ingrédients pour 1 personne
200 g de tranche de rôti de bœuf
Gros sel
Graines de sésame
Pomme de terre
Huile d’olive
Persil
Sel, poivre
Soja, miel, vinaigre balsamique
Éplucher, puis cuire les pommes de terre à l’eau. Les écraser avec sel, poivre du moulin, ail haché, persil ciselé et un filet d’huile d’olive. Dans un plat adapté, placer le rôti sur un lit de gros sel, puis le recouvrir de gros sel. Le réserver au réfrigérateur 10 heures. Le sortir, ôter le sel à l’aide d’un couteau. Le rincer à l’eau claire et le laisser dans l’eau 1h afin de dessaler la viande. Rouler le rôti dans les graines de sésame. Le snacker 5 à 20 secondes dans une poêle chaude avec un filet d’huile d’olive sur les quatre faces jusqu’à ce que les graines dorent. Il doit bien sûr rester froid à cœur. Le découper en tranche et le déguster très fin. Dresser avec l’écrasé de pomme de terre.
Bon appétit !

Persillé
Boucherie du lundi au dimanche de 10h à 21h
Restaurant du lundi au dimanche midi et soir
Goûter et afterwork du lundi au dimanche de 14h30 à 19h
31 rue d’Alsace
09 81 18 34 54

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.