MÉMOIRES

0

Levallois laboratoire des bibliothèques publiques

Eugène Morel est connu comme l’un des grands fondateurs de la lecture publique en France. Info Levallois retrace l’oeuvre de ce précurseur au sein de la bibliothèque de Levallois et son héritage. Une influence en lien avec l’histoire des bibliothèques de la ville.

Au moment de l’inauguration, en 1898, de la bibliothèque de l’Hôtel de Ville de Levallois, Eugène Morel vient de quitter son métier d’avocat pour devenir bibliothécaire au service de la Bibliothèque Nationale. Il va vite porter un regard critique sur l’état de la Bibliothèque Nationale et des bibliothèques, qu’il qualifie de lieux poussiéreux, mal conçus pour le public et aux horaires inadaptés. À l’image des bibliothèques anglo-saxonnes, il préconise des mesures radicales en termes de services et de collections, qu’il expose dès 1908 puis en 1910 dans deux ouvrages.

LA MODERNISATION
Jugeant l’état des bibliothèques françaises déplorables et non adaptées au public, avec comme fi l conducteur le principe d’un accès au savoir pour tous, Morel va défi nir son objectif de rénovation en trois axes.
L’espace
En construisant des établissements libres d’accès, gratuits et bien visibles de l’extérieur, en concevant un aménagement intérieur clair et accueillant et en faisant de véritables espaces conviviaux et animés où tous les citoyens peuvent venir se distraire, se documenter ou se former.
les fonds
Proposer des fonds divers et actualisés pour satisfaire le plus grand nombre de lecteurs avec un espace dédié aux périodiques. Chacun doit pouvoir trouver et emprunter facilement des documents en toute autonomie. Le système de classement doit être clair et pratique. Morel propose à cet effet un classement par matières selon la méthode mise en place aux États-Unis par Dewey. Un catalogue dans lequel chaque titre est répertorié selon sa nature et son sujet va compléter cette démarche afin que tout lecteur puisse connaitre l’ensemble du fonds et se repérer facilement.
La formation
Eugène Morel préconisait d’adapter la formation du personnel aux techniques de classement et à l’accueil.  La seule véritable formation pour les bibliothécaires était alors celle de l’École des Chartes, fondée en 1821, que Morel considérait beaucoup trop spécialisée et axée sur l’histoire médiévale. Il souhaitait donc former le bibliothécaire de demain. Une première approche de cet enseignement voit le jour en 1910, avec la création de la section des Bibliothèques modernes  qu’il fonde avec l’appui de la jeune Association des bibliothécaires français ABF. Morel va donc proposer les premiers enseignements de cours de bibliothéconomie moderniste sous la forme d’un cycle de conférences de 1910 à 1914. La Grande Guerre a mis un terme à ces conférences.

LA BIBLIOTHÈQUE DE LEVALLOIS
Le premier catalogue Dewey et la première section de lecture enfantine de France. Morel devait convaincre les Municipalités de créer des espaces proposant des collections à destination de tous. Mais la plupart restaient frileuses à ce nouveau mode de fonctionnement. En 1911, la Municipalité de Levallois souhaitait rénover et agrandir les locaux de sa bibliothèque municipale créée en 1898. Ayant eu connaissances des conférences de bibliothèques modernes , le Conseil municipal a l’idée de faire appel à Eugène Morel. C’est pour lui l’occasion d’introduire et de mettre en pratique en France le modèle d’organisation anglosaxonne. En deux ans, il va procéder à des achats massifs de documents, reclasser l’ensemble du fonds en utilisant la classification Dewey, constituer une section de lecture enfantine, introduire un système de libre-accès aux documents et publier un catalogue de près de 700 pages avec une longue introduction qui est à la fois un manifeste et un manuel technique pour la bibliothèque publique moderne. Toute la problématique de la bibliothèque publique est énoncée. Locaux, collections, catalogues, horaires, prêt, publicité, gestion, autonomie du lecteur, accès libre au rayon. Morel espère démontrer que ce système est applicable en France dans toutes les bibliothèques. Le catalogue de Levallois est rédigé en deux ans, de 1911 à 1913 et a donc été le tout premier essai en France de catalogue important et systématique appliqué à une bibliothèque populaire. Tiré en 2 000 exemplaires, il fut presque aussitôt épuisé puis réédité en 1921. Grâce à la rédaction du catalogue et à la modernisation du lieu, les prêts et la fréquentation sont doublés.

AUJOURD’HUI ENCORE…
Eugène Morel était convaincu du rôle social de la bibliothèque dans la cité et c’est d’abord à la bibliothèque de Levallois que cet homme précurseur a eu la liberté de développer et d’instaurer ses idées. Son action dans notre ville demeure un tournant dans l’histoire de la bibliothèque publique en France. En 1911, à Levallois, pour la première fois en France, une bibliothèque a été conçue et reconnue comme une institution formatrice des futurs citoyens, destinée à un public plus large. C’est ce qu’ont su perpétuer les bibliothécaires et la Municipalité de Levallois en répondant aux attentes du public et en développant l’oeuvre tracée par Morel. Le service est désormais au coeur des préoccupations des bibliothécaires et il a largement dépassé le cadre du simple prêt de documents, comme le montrent l’accès à Internet et aux ressources numériques en ligne qu’offrent aujourd’hui La Médiathèque de Levallois.

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.