LSC VOLLEY-BALL

0

La Porte du Paradis !

Championne de France de Nationale 2 la saison dernière, l’équipe première féminine du LSC Volley évolue désormais en Élite, à une seule petite marche de la Ligue A, 1ère division professionnelle. Ancien international tricolore, l’entraîneur Frédéric Havas, champion de France avec Paris en 2008, évoque les ambitions de son groupe dans ce nouveau défi.
Propos recueillis par Maxime Douté.

Info Levallois : Frédéric, vous attendiez-vous à évoluer en Élite dès votre 2ème saison à la tête de l’équipe 1ère féminine du

L’Estonienne Liis Kullerkann.

LSC Volley ?
Frédéric Havas : À mon arrivée, le volley féminin évoluait dans une division intéressante et je savais que son équipe première était compétitive, susceptible d’aller chercher le titre de champion de France en Nationale 2. Il semblait évident que les structures même du LSC, en tant que grand club omnisports, son fonctionnement, ses infrastructures, pouvaient nous permettre de grandir et de nourrir quelques ambitions. J’avais la conviction qu’avec une réelle volonté politique, nous étions en mesure de nous rapprocher encore de la Ligue A. Et c’est ce qui est advenu après l’obtention de notre titre en fin de saison dernière et l’élection de la nouvelle Présidente du LSC, Ingrid Desmedt. Ancienne joueuse, elle a littéralement baigné dans l’univers du volley, avec un père ancien International, un frère professionnel à Nice en Ligue A, et une sœur joueuse universitaire en Amérique du Nord. Le club qui souhaitait aussi mettre en avant le sport féminin a décidé de miser sur le volley, qui reste peu coûteux et spectaculaire.

 

Et voici donc les volleyeuses levalloisiennes dans la poule A de la division Élite, une sorte d’antichambre de la Ligue A professionnelle ?
Contrairement aux garçons, les filles n’ont pas de Ligue B professionnelle. Cette division Élite en est l’équivalent. Elle se compose de deux poules, la A et la B, qui regroupent 16 équipes au total dont la moitié a déjà évolué au plus haut niveau national et possède donc des structures professionnelles.
Comment a t-on préparé ce nouveau défi au LSC Volley ?

L’Argentine Sol Piccolo.

Il a bien sûr fallu renforcer notre effectif, car, si l’on ne recrutait pas de professionnelles pour cette saison, c’était une descente en Nationale 2 assurée ! Nous avons donc accueilli trois internationales. Jeune centrale de l’équipe de Suède, Filippa Hansson, universitaire à New York, a disputé la Golden League avec sa sélection. Elle s’est rapidement intégrée à l’effectif et montre déjà toute sa motivation. La réceptionneuse-attaquante argentine Sol Piccolo, qui évoluait à Velez, nous a également rejoints. À 22 ans, elle vient de disputer la coupe du monde avec l’Albiceleste au Japon. Une sélection au sein de laquelle elle est titulaire depuis 4 ans. Lors de la dernière coupe sudaméricaine, elle avait aussi remporté la distinction de meilleure attaquante. Nous avons aussi recruté la centrale estonienne Liis Kullerkann, ancienne joueuse de Nancy (Ligue A), qui a disputé les championnats d’Europe avec son pays durant l’été. Pour l’anecdote, la Présidente du Cannet, plus gros budget de Ligue A et ancienne partenaire de mon épouse en équipe de France, m’a appelé pour savoir si nous étions prêts à transférer Liis…
Comment fait-on pour attirer ce type de joueuses à Levallois ?
Il est très difficile de faire venir des professionnelles de ce niveau en 2ème division. Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas une question d’argent ! Davantage de réseaux, de timing et de projet. La proximité avec Paris et l’illusion d’une vie parisienne doit aussi peser dans la balance. On passe beaucoup de temps dans le recrutement, l’analyse des stats, le visionnage de vidéos, savoir ce qui est envisageable et ce qui ne l’est pas, mais, au final, on sait qu’une grande partie de la saison se joue sur ce travail.
Quels sont les autres mouvements enregistrés lors de ce mercato levalloisien ?
La passeuse Juliette Narbonne, qui évoluait à Saint-Cloud, va nous faire profiter de son expérience en Élite. J’ai également fait monter deux jeunes du club, avec Chloé Sautereau, 16 ans, qui a déjà été très utile à l’équipe lors des phases finales l’an passé et la prometteuse Agathe Gicquel, qui a 15 ans montre un potentiel étonnant. Dans l’effectif, on retrouve également les guerrières de la saison dernière, avec Aude Ba, l’une des actrices de notre réussite, la Capitaine Camille Clavreul, Romane Cans, en constante progression, Ramata Sangaré, que j’ai faite venir l’an passé et qui a déjà évolué en Ligue A, Julia Hödl, internationale autrichienne et Mariame Diallo, une passeuse pétrie de talents, qui a pris de l’expérience en termes de recherche de performances.
Comment s’annonce cette poule A ?
Dans notre poule A, Quimper, Sens et Évreux visent la montée en Ligue A, alors que Rennes se laisse encore 2-3 ans. Calais et Harnes sont des habitués des playoffs et l’IFVB (Institut Fédéral de Volley Ball) compte pour du beurre, puisqu’il ne peut ni descendre, ni monter. Les trois premiers de la poule disputeront les playoffs avec les 3 premiers de la poule B et les cinq derniers de notre championnat affonteront les cinq derniers de la poule B lors de playdowns. Parmi les 16 équipes présentes dans les poules A et B, seule une jouera en professionnel l’an prochain, mais quatre peuvent être reléguées en Nationale 2.
En ce qui nous concerne, j’ai déjà en tête la façon dont on va jouer et j’aime bien ce à quoi cela pourrait ressembler. Notre effectif est suffisamment étoffé pour que l’on s’en sorte, mais il va falloir travailler dur et fort, à la hauteur de notre potentiel.
Comment avez-vous retrouvé les filles durant la préparation ?
Nous avons repris le 22 août et les filles sont arrivées en forme, ce qui nous fait gagner 15 jours déjà ! Je demande énormément à des joueuses qui ont aussi des jobs à côté et elles répondent avec un état d’esprit digne de professionnels. À la reprise, il y avait la Présidente du LSC Ingrid Desmedt, son Directeur Général Christophe Barillet, le club a fait le maximum pour nous soutenir. Les filles ont en conscience, elles sentent qu’il se passe quelque chose et sont prêtes à tout donner…

Venez soutenir les Levalloisiennes !
26 octobre à 20h
Levallois – Rennes (3ème journée)
Gymnase Marie-Claire Restoux
Entrée gratuite

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

http://www.thedreampainter.com hermes replica http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags hermes replica http://www.transglobalcm.com hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://www.fasc.net replica hermes hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups