LSC AÏKIDO

0

Les clés de l’harmonie !

Au LSC, l’Aïkido se définit telle une éducation du physique par un art d’expression martiale. La section, présidée par Bruno Rénier, propose aux Levalloisiens de découvrir une discipline, qui, au delà de ses techniques de self-defense, favorise l’équilibre et l’épanouissement personnel. En somme, un véritable art de vivre !
Par Maxime Douté

Dénué de compétitions et d’impératifs de résultats, l’Aïkido se place davantage dans une recherche de la perfection du mouvement. Une quête déjà suggérée par son étymologie, “aï” signifiant “l’harmonie”, “ki”, “l’énergie” et “do”, “la voie”, soit “la voie de l’harmonie des énergies”. Le pratiquant est à la recherche du geste juste, tant mécaniquement qu’émotionnellement. Ici, pas d’adversaire, mais des partenaires. Il n’est jamais question d’opposition destructive, mais constructive, comme l’explique Lionel Lefranc, professeur au LSC : “L’Aïkido se compose de techniques avec armes et à mains nues, mais il refuse catégoriquement la relation d’opposition lors d’un combat, préférant utiliser l’énergie et la force du partenaire, non pas pour le vaincre, mais pour réduire à néant sa tentative d’agression. On utilise donc sa dynamique pour élaborer des techniques de projection ou d’immobilisation”. L’exécution de ces techniques est préalablement préparée par un système élargi de clés articulaires, qui initient la réponse à un ensemble d’attaques pieds-poings ou sur saisies, contre un ou plusieurs partenaires.C’est le concept pur de la self defense.

À MAINS NUES ET À MAINS ARMÉES !
Lorsque l’on se fait attaquer, la première réponse, c’est le déplacement (Tai Sabaki), explique Lionel. Il nous permet d’entrer dans la dynamique de l’attaque. On poursuit ensuite par une clé articulaire. Elle a pour objectif la projection de l’agresseur (Nage Waza) ou son immobilisation (Katame Waza)”. Lors de la pratique en club, le débutant apprend progressivement à chuter afin d’accompagner le mouvement des diverses clés articulaires utilisées par le partenaire. Au sein de la section, l’escrime japonaise est aussi mise à l’honneur par Lionel Lefranc et Corinne Meysonnier. Les adhérents s’initient au Bokken (sabre en bois) et au Jo (bâton). Près de 25 heures de cours sont distillées par semaine et concernent trois divisions, les jeunes, à partir de 9 ans, les adultes et les cours modulaires, incluant les entreprises et les armes. Le LSC Aïkido propose également un stage annuel pour tous les pratiquants levalloisiens, à Honfleur. Notons qu’il est possible de s’inscrire à n’importe quel moment de la saison. À ce titre, une session de cours pour les débutants voit le jour en février-mars, avec un tarif adapté au nombre de séances restantes avant la fin de saison. En mai, une initiation devrait permettre aux plus indécis de définitivement se laisser tenter par le côté harmonieux de la force….

LEFRANC, UNE PASSION, UN MÉTIER !
Lionel Lefranc découvre l’Aïkido vers l’âge de 13 ans. Très vite apprécié pour ses capacités, sa compréhension du mouvement, il se voit confier des parties de cours, puis ouvre son premier club à 18 ans, à Ballancourt. À 20 ans, il dirige son premier stage à Rouen. Durant ces années, il a l’opportunité de partir au Japon à trois reprises. Il s’entra.ne alors chez l’illustre Maître Minoru Mochizuki, Takeda Tokimune et rencontre Maître Otake Ritsuke, chez qui il retourne depuis prés de dix ans. En 1980, Lionel est le plus jeune 4ème dan de France. En 1983, il remplit la fonction fédérale de Conseiller Technique National. Durant cette vie totalement dévouée à l’Aïkido, Lefranc n’a de cesse d’approfondir sa recherche sur la conception de la discipline. En 1995, au gré de l’inspiration née d’une promenade à Levallois, Lionel propose au LSC de recréer une section Aïkido. L’enseignement qu’il distille n’a pour objectif que la qualité dans la pratique, assurer une progression pour chacun, à son niveau. Sur le site Internet du club (http://aikido.levallois-sporting-club.fr/), Lionel Lefranc crée une documentation à disposition du pratiquant. Il ouvre également deux cours d’armes d’écoles traditionnelles japonaises, un cours Master Class et l’Open Aïkido de Levallois. Quotidiennement, Lionel Lefranc refond le fruit de ses formations dans la rédaction de ses cours. Sa persévérance et sa recherche de cohérence font de lui un professionnel dans l’enseignement de l’Aïkido, un horloger du mouvement.

LE GESTE TECHNIQUE
Le contrôle au sol (katame waza) En Aïkido, Uke est celui qui livre une attaque, Tori, celui qui la reçoit. Une bonne attaque permet à Tori de mettre en application les principes Aïki de défense et inversement. Apprendre à chuter fait partie intégrante de l’enseignement de l’Aïkido. Une fois le partenaire mis à terre, il s’agit de mettre en pratique le premier principe d’immobilisation au sol. On tend le bras du partenaire, à plat sur le sol et en ouverture par rapport au corps. Son épaule est bloquée, l’immobilisation effective.

Renseignements
06 24 37 39 03 / 06 20 43 30 29
http://aikido.levallois-sporting-club.fr

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

https://www.caviarbase.com http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags replica handbags hermes replica replica bags replica handbags replica hermes https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://nwaedd.org replica hermes hermes replica