Laureen Welschbillig (LSC Badminton)

0

Un jour, un destin !

Adhérente du LSC Badminton, Laureen Welschbillig, 35 ans, est également multiple championne de France de handiski. Portrait d’une jeune femme qui, malgré un accident du destin, convertit en or tout ce qu’elle touche et inonde de vie tous ceux qu’elle côtoie.
Par Maxime Douté

Limpide, touchant, saisissant, authentique ! Si le regard est le miroir de l’âme, c’est en ces termes que l’on pourrait décrire l’essence du reflet renvoyé par Laureen Welschbillig. Née à Rochefort-sur-Mer, Laureen n’a que quelques mois quand elle arrive en région parisienne. Mordue de sport, elle s’adonne parallèlement à la gymnastique aux agrès et à l’équitation pendant plus de dix ans. De 20 à 24 ans, elle décide de se plonger dans l’univers de la natation synchronisée. Son autre passion, la moto…
Une passion, qui, en 2006, va faire basculer sa vie. Au cours d’un accident, une voiture lui roule sur les jambes, dont elle perd l’usage. “Handicapée à 24 ans, c’est compliqué, confie t-elle. Ma seule certitude, c’est qu’il fallait que je me reconstruise, mais sur quelqu’un d’autre que moi”. C’est ainsi qu’un an après avoir frôlé la mort, Laureen donne vie à Maël. Une réponse du berger à la Grande Faucheuse, qui ne s’arrêtera pas là, puisqu’en 2009, le nouveau souffle vital de Célian rythmera les journées de la jeune femme. “C’est une renaissance, mais on a des périodes creuses où l’on se dit que l’on ne pourra jamais faire telle ou telle chose avec ses enfants. Puis, il y a les problèmes pratiques. À Paris, trouver un logement adapté au fauteuil relève du miracle. Je n’en ai visité aucun. Un jour, mon mari, Stéphane, me dit qu’on devrait aller voir à Levallois. La première agence nous propose quatre appartements. Nous avons acheté le premier que nous avons visité, fin 2008. Ça change la vie d’avoir autant d’infrastructures qui répondent aux normes d’accessibilité handicap”.

LA REINE DES NEIGES
Autre bouleversement pour Laureen, le sport lui manque énormément et, en particulier, le ski. Alors qu’elle explique ses états d’âme à un ami, ce dernier a une réponse pour le moins inattendue : “Si tu ne fais plus de ski, c’est que tu ne le veux pas !”. Passé l’énervement, Laureen se renseigne sur le handiski. “Je suis
partie dans les Vosges. Au début, je trouvais l’exercice cruel, car, j’avais un bon niveau avant. Puis, au bout de trois jours, j’ai réussi à prendre des virages sans tomber, sourit-elle. Une semaine après, je descendais une piste verte”. En 2010, elle participe au stage du comité handisport des Yvelines au Grand-Bornand. “Je rencontre deux handiskieurs chevronnés qui m’invitent à les suivre. J’hésite, mais finalement, je ne m’en sors pas trop mal. Plus tard, je reçois un coup de fil de Stefan Sazio, entraîneur de l’équipe de France. Il m’apprend que les deux handiskieurs étaient chez les Bleus et me convie au stage de Tignes. En 2012, j’entre officiellement en équipe de France”.
Bilan, une dizaine de podiums en coupe d’Europe, une autre dizaine dans les courses internationales, championne de France en 2015 (Géant), triple championne de France en 2016 (Slalom spécial, Super G, Super Combiné) et double championne de France en 2017 (Slalom spécial et Ski Cross).

NOUVELLE PARABADISTE

À un an des Jeux Paralympiques d’hiver, Laureen prend pourtant une décision douloureuse en annonçant sa retraite sportive, du moins sur le plan international. “Il faut que je retrouve un équilibre de vie qui laisse une plus belle place à mes enfants”. Gestionnaire de crise pour l’ARS (Agence Régionale de Santé), elle doit également reprendre un rythme professionnel normal. Désormais au LSC, elle pratique le badminton 9 heures par semaine. Une adhérente du club lui a proposé de rencontrer le champion du monde parabadiste David Toupé. Décidément, rien n’y fait, quand la vie veut faire de vous une étoile….

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.