Kung Fu Nouilles

0

Les nouilles made in Levallois !

Des nouilles faites minute, comme le veut la tradition chinoise, c’est tout un art et c’est à Levallois chez Kung Fu Nouilles ! L’une des rares adresses en France à proposer des pâtes fraîches étirées à la main.

L’endroit est discret. Des murs d’un rose intense, des meubles noirs, un écran plasma avec la télé chinoise en fond sonore et un bouddha qui domine le comptoir. Spectacle et régal sont au rendez-vous. “Ma mère est vietnamienne, lance un habitué, je suis très exigeant en matière de cuisine asiatique, et j’ai trouvé ici une vraie cuisine familiale de goût, avec des portions copieuses”. Dépaysement dans l’assiette garanti. “Il n’y a que très peu de restaurants en France qui fabriquent les pâtes comme nous, précise Li Estelle, la maîtresse des lieux. C’est une technique très complexe qu’il faut maîtriser, comme le Kung Fu ! C’est pour ça que j’ai choisi ce nom…”

Le berceau des pâtes « étirées »
En effet, le chef Zheng, formé à l’école de cuisine en Chine, est originaire de la région du Lanzhou, le berceau des pâtes “étirées”. La cuisine ouverte permet d’admirer le spectacle impressionnant de la préparation acrobatique des nouilles par le Chef, qui s’exécute à la commande. Une démonstration à ne pas manquer !
La spécialité ici reste donc les pâtes, en soupe ou sautées ; elles savent régaler petits et grands. Les fines et longues sont les ramen, les épaisses s’appellent les toshomen. Au boeuf, aux crevettes, végétariennes ou encore au canard laqué, il y en a pour tous les goûts. À l’origine, les habitants du Lanzhou, au nord de la Chine, étaient friands de pâtes alimentaires étirées et cuites dans la rue, pour faire face à la rigueur du climat. Les plus anciennes traces de pâtes alimentaires ont été découvertes en Chine, 2 000 ans avant J.-C. Et Li Estelle, sur les traces de Marco Polo qui relança leur diffusion en Europe au XIIIe siècle, souhaite faire découvrir un autre aspect de la cuisine chinoise aux Levalloisiens en mettant les nouilles faites maison à l’honneur. “La Chine, c’est grand. Malheureusement, on voit toujours le même genre de restaurants chinois en France, avec la cuisine issue des mêmes régions…” Et l’innovation, elle connaît. Née dans une famille de restaurateurs, elle lance, en 1998, l’un des premiers restaurants de sushis des Hauts-de-Seine. “À l’époque, les restaurants de sushis étaient très rares…” Une entrepreneuse qui sait faire plaisir. “Les nouilles préparées traditionnellement ont beaucoup de succès, les Levalloisiens n’en laissent pas une miette !”

Ingrid Roulot-Gamboa

Kung Fu Nouilles
98 rue Victor-Hugo
01 47 37 16 34

La recette secrète du Chef
LES TOSHOMEN  SAUTÉES AU CANARD LAQUÉkung fu nouilles2

Pour 4 personnes
1 kg de farine de blé
1 carotte
1 oignon
200 g de pousses de soja
Ciboule
Omelette de 3 oeufs
120 g de canard laqué
Huile de tournesol
Sauce huître et sauce de soja
Une pincée de sel pour la pâte

Mélangez la farine avec un peu d’eau froide.
Ajoutez un peu d’huile et du sel. Pétrir à la main jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse. Laissez reposer la pâte une heure.
Faites bouillir une grande casserole d’eau. Avec un couteau bien aiguisé, au-dessus de la casserole, découpez d’un mouvement vif de fines lamelles qui tomberont aussitôt dans l’eau bouillante. Lorsque les lamelles remontent à la surface, les pâtes sont cuites.
Les égoutter et les passer sous l’eau froide pour stopper la cuisson. Les faire sauter dans l’huile. Rajoutez l’oignon en lamelles, la carotte en fines lamelles, la ciboule ciselée, puis les sauces huître et de soja. Rajouter le canard laqué en lamelles sur le dessus.

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.