IMPRESSIONNISME

0

Levallois et les Caillebotte

Marie-Jeanne Daurelle

Levallois et l’impressionnisme sont décidément liés ! Alors qu’en ce moment, l’exposition Levallois au temps des impressionnistes bat son plein en l’Hôtel de Ville, l’actualité a mis en lumière l’un des artistes les plus emblématiques de ce courant pictural, Gustave Caillebotte, grâce à une Levalloisienne, Marie-Jeanne Daurelle, qui a fait don de cinq œuvres du peintre qu’elle conservait chez elle, dans son appartement de Levallois, jusqu’à sa mort. Une histoire de famille…

Les hasards de la vie donnent parfois lieu à d’étonnantes coïncidences…
L’année où la Ville de Levallois propose une exposition en l’Hôtel de Ville sur l’impressionnisme, qui se tient encore jusqu’au 20 octobre, la direction du Musée d’Orsay a récemment révélé que cet établissement a reçu en legs cinq œuvres du peintre impressionniste Gustave Caillebotte. Elles reposaient tranquillement dans un modeste appartement levalloisien, celui de Marie-Jeanne Daurelle, décédée fin 2018. Même si Caillebotte est moins connu du grand public que ses contemporains Monet, Pissaro ou Sisley, son œuvre est désormais très recherchée par les collectionneurs du monde entier. En début d’année, Chemin montant, une huile sur toile datant de 1881 s’est envolée chez Christie’s à New York pour la bagatelle de 22 millions de dollars !

Une vie simple

Jean Daurelle par Caillebotte

Marie-Jeanne Daurelle n’était pourtant pas une riche héritière, au contraire. Sans fortune personnelle, sans enfants, cette Levalloisienne vivait modestement. Son appartement, que Laurence des Cars, la présidente du Musée d’Orsay, a pu visiter, était simple et sans chichi, exceptés ces tableaux de maitre accrochés au mur. “Tout était plongé dans le noir. Les volets étaient fermés. On sentait encore la présence de toute la vie de cette dame. On ouvre, la lumière entre par les fenêtres, et je découvre trois tableaux dans le salon, deux pastels dans la chambre, avec la télévision à côté, au-dessus du radiateur. Le contraste entre ces œuvres et le quotidien très simple d’une vie, le papier peint, un mobilier ordinaire, c’était très émouvant”, a expliqué Laurence des Cars au Parisien. Mais comment cette dame possédait ces œuvres qui représentent désormais une valeur marchande exceptionnelle ? La raison est tout simplement familiale. L’arrière grand père de Marie-Jeanne, Jean Daurelle, n’était autre que le majordome du peintre. D’ailleurs, deux des trois tableaux qu’elle possédait représentent son aïeul, et les deux pastels sont des portraits de Camille, le fils de Jean et grand-père de Marie-Jeanne. Des portraits de famille en somme, qui ont trouvé place logiquement dans l’appartement. Marie-Jeanne, née en 1935, vivait avec son frère, aujourd’hui décédé. Un enfant de Levallois, comme elle, et ancien sous-directeur du Cinéma Le Magic, rue Henri-Barbusse, une salle qui a fait le bonheur de générations de Levalloisiens, dont Pierre Tchernia.
Comme elle, il ne s’est pas marié et n’a pas eu d’enfant. Pendant longtemps, Marie-Jeanne a ignoré la valeur des ses œuvres, avant qu’une exposition destiné à Caillebotte ne se tienne au Grand Palais en 1994. Elle prend alors contact avec le Musée d’Orsay, comme en témoigne une lettre adressée au directeur de l’époque.
Puis, plus de trace de la Levalloisienne. C’est un notaire qui a informé le musée de ce legs couché sur son testament. Les cinq œuvres ont donc rejoint Orsay, où elles vont s’ajouter à la collection Caillebotte du musée. Elles ont échappé à l’appétit des marchands d’art qui ont pourtant approché Marie-Jeanne, mais sans succès. Résolument désintéressée toute sa vie, la Levalloisienne a fait don de son appartement et de ses biens aux Apprentis d’Auteuil, une association venant en aide aux jeunes en difficulté.
Quant à Gustave Caillebotte, les Levalloisiens peuvent découvrir en détail cet artiste et le courant impressionniste en l’Hôtel de Ville jusqu’au 20 octobre. En guise d’hommage à Marie-Jeanne.

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

http://www.thedreampainter.com hermes replica http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags hermes replica http://www.transglobalcm.com hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://www.fasc.net replica hermes hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups