Humour et musique

0

Classique et cynique !

Unique. C’est ainsi que l’on peut qualifier “Je n’aime pas le classique, mais avec Gaspard Proust, j’aime bien”, rencontre de la musique classique et de l’humour acéré de Gaspard Proust.
Rendez-vous, le 17 octobre, Salle Ravel pour ce métissage inédit et réussi !
Ingrid Roulot-Gamboa

On ne l’attendait pas sur ce créneau, cet humoriste qui, de plateaux télé en scènes de théâtre, pique et bouscule un peu tout le monde, sans contrainte. De l’actualité aux relations intimes, des politiques aux techniciens qui travaillent avec lui, l’humour noir du pince-sans-rire, à la chevelure coiffée décoiffée, Gaspard Proust, de son vrai nom Kasper Püst, n’épargne personne et laisse souvent l’auditoire comme suspendu, se délivrant finalement en fous rires émaillés de “oh…”.

DES MUSICIENS DE HAUT VOL
Mais cette fois, Salle Ravel, il nous entraîne dans un registre sur lequel ce quadragénaire a, jusqu’ici, peu communiqué.
En réalité, la musique classique est l’une des passions de cet ancien gestionnaire de patrimoines pour une banque en Suisse, qui a tout plaqué parce que les “bonus” le déprimaient.
Alors que sa famille sloveno-suisse n’avait que peu d’intérêt pour ce genre musical, Gaspard Proust se penche sur la question à l’âge de 20 ans et découvre Mozart et l’Opéra. Aujourd’hui, incollable, il est le sniper du spectacle qui célèbre les dix ans de la collection du label RCA “Je n’aime pas le classique, mais ça j’aime bien !” marque forte et reconnaissable à son coffret jaune, illustré de dessins humoristiques signés Sempé ou Christian Morin, qui décomplexe les auditeurs grâce à un best off des incontournables du répertoire. Avec 22 compilations dont, entre autres “Je n’aime pas le classique, mais au cinéma j’aime bien” avec de grandes musiques de films ou “Je n’aime pas l’Opéra mais, j’essaye encore”, près de 2 millions d’exemplaires se sont écoulés.
Un succès qui devait se traduire sur les planches.

DES SILLONS AUX PLANCHES

Gaspard Proust, qui a lui-même choisi la programmation du spectacle, des Quatre Saisons de Vivaldi à Casse-Noisettes de Tchaïkovski, s’est entouré de la crème de la crème des musiciens classiques du moment.
Au piano, Erice le Sage, auréolé entre autres du Premier Prix du Concours international de piano de Porto. Au violon, Sarah Nemtanu, Victoire de la Musique Classique où elle obtient en 2007, le prix de la révélation soliste instrumental de l’année. Et Pierre Fouchenneret, le virtuose au “jeu intense, précis et coloré”, d’après le mensuel de référence Classica.
Sans oublier la jeune altiste à la carrière déjà prometteuse, Lise Berthaud, le violoncelliste François Salque au “charisme et à la virtuosité exceptionnelle” d’après Pierre Boulez, Magali Mosnier à la flûte traversière nommée dans la catégorie “soliste instrumental” des Victoires de la musique classique 2016 et le talentueux Nicolas Baldeyrou, clarinette solo de l’ Orchestre National de France.
Une interprétation de haut vol et des répliques électriques pour une soirée exceptionnelle.

“Je n’aime pas le classique, mais avec Gaspard Proust j’aime bien”
Mardi 17 octobre à 20h30
Salle Ravel
33 rue Gabriel-Péri
01 47 15 76 76
Tarif : 35 € et 30 € (TR)

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.