Exposition

0

150ème anniversaire de la Ville de Levallois

Générations Levallois
Du 11 mars au 2 avril 2017
Tous les jours de 10h à 18h, le jeudi jusqu’à 19h
Hôtel de Ville
Entrée libre

Le 1er janvier 1867, la loi instaurant la création de la commune de Levallois-Perret, promulguée quelques mois plus tôt par Napoléon III, entre en vigueur.
Ce qui n’était jusqu’à présent que le Village Levallois, dépendant administrativement des villes limitrophes de Neuilly et Clichy, prend son envol.
Tel est le début d’une grande aventure humaine, celle des femmes et des hommes qui, quels que soient leurs origines, leurs profils ou leurs talents, ont vécu, travaillé, créé à Levallois.
Pour fêter le 150ème anniversaire de la Ville de Levallois, la Municipalité a souhaité rendre hommage à celles et ceux qui ont été ou sont encore aujourd’hui les acteurs de cette formidable épopée et propose une grande exposition, Générations Levallois, en l’Hôtel de Ville.
À travers les 150 dernières années, un album de famille qui met à l’honneur tous les Levalloisien(ne)s, d’hier et d’aujourd’hui, ceux qui ont apporté leur contribution dans des domaines très divers, chefs d’entreprises, hommes et femmes de culture, artistes, bâtisseurs, bienfaiteurs, maires, résistants, sportifs…
Autant de trajectoires personnelles, souvent impressionnantes, parfois insolites. À l’unisson du destin de la France, dans ses jours de gloire comme dans ses périodes plus sombres, au fil des décennies, les Levalloisiens ont su forger le caractère spécifique de leur ville.
L’exposition Générations Levallois en est l’affirmation tout autant qu’une invitation à poursuivre cette formidable aventure collective dont les Levalloisiens sont les acteurs quotidiens et en sont fiers. Présentation de l’exposition Générations Levallois…

LE PÉRISTYLE
Beaucoup d’histoires levalloisiennes commencent dans une cour d’école…
Les photographies de classe, mises à l’honneur dans le Péristyle, sont le reflet de l’esprit de camaraderie, mais aussi d’époques différentes avec chacune son style de vie.
Ceux qui le souhaitent pourront immortaliser cet instant et repartir avec leur propre photo grâce à la cabine Harcourt mais aussi la partager sur les réseaux sociaux avec le hashtag #générationslevallois Photo de 10×15 cm : 10 euros
LES ESCALIERS ET LA GALERIE D’HONNEUR
La mémoire d’une ville passe par ses habitants, mais aussi par les rues qu’ils fréquentent au quotidien. Au fil de ses mutations, le visage architectural de Levallois a largement évolué.
La mémoire des pierres s’illustre ici parfaitement par la rencontre entre la collection de cartes postales anciennes de la Ville et des vues plus récentes, notamment issues du fonds photographique de Jean Mathie, Levalloisien qui a pendant près de trente ans porté son regard sur les rues de sa commune.

LES SALONS D’HONNEUR
L’album de famille des Levalloisiens à l’honneur dans des univers reflétant les domaines dans lesquels ils se sont illustrés.

NOUS AVONS BÂTI

Nicolas Levallois

À lui, l’honneur de la première page de l’album de famille de Levallois, Nicolas Eugène Levallois, le bistrotier, l’homme étonnant qui a imaginé, dessiné, créé, fait naître sur des terrains de chasse giboyeux, une ville dont la topographie si spécifique (toutes les voies perpendiculaires d’un bout à l’autre de la commune, à l’image de New York) est toujours d’actualité…
Mais le destin de Levallois n’aurait sans doute pas été le même sans ses bienfaiteurs qui ont consacré une part importante de leur vie à favoriser le développement de la ville, mais aussi les Maires de Levallois qui, avec des personnalités très différentes et des mandats généralement longs, ont laissé leur empreinte sur la ville.
Aujourd’hui, les Levalloisiens les croisent au détour d’une rue portant leur nom, comme Jean-François Trébois qui lança les travaux de construction de l’Hôtel de Ville, Antonin Raynaud qui veilla à l’installation de l’électricité dans les rues de la commune ou encore Louis Rouquier qui acquit le Parc de la Planchette.
Plus récemment, les édiles de la seconde moitié du XXe siècle ont pris leur part à la modernisation de Levallois comme, par exemple, Charles Deutschmann (le marché Henri-Barbusse, la place de Verdun…) et Parfait Jans (le quartier Eiffel, la piscine…).
Enfin, sous l’impulsion de Patrick Balkany, Levallois connaît une nouvelle étape, profonde et décisive. Cité industrielle dont une grande part de la surface était occupée par des usines, la ville se transforme pour accueillir de nombreux sièges d’entreprises, des immeubles de logements et des équipements publics adaptés aux besoins nouveaux des Levalloisiens (écoles, Conservatoire, Centre aquatique, médiathèques…).

Mais encore, dans cet univers et par ordre alphabétique…
Marie-Jeanne Bassot (1878 – 1935, féministe et bienfaitrice)
Ernest Cognacq (1839 – 1928, fondateur de La Samaritaine)
Mathilde Girault (1883 – 1974, bienfaitrice)
Louis Jamin (Naissance en 1868, architecte)
Jean-Jacques Perret (1774 – 1870, propriétaire foncier des premiers terrains de Levallois)
Sir Richard Wallace (1818 -1890, philanthrope)
NOUS AVONS COMBATTU
Après la guerre de 1870, la Commune de Paris, expression du refus de la capitulation française, trouve sa grande figure en la Levalloisienne Louise Michel, qui repose au cimetière municipal aux côtés de l’amour de sa vie, Théophile Ferré.
Dès 1914, comme les autre Français, les jeunes Levalloisiens sont mobilisés et partent au front, comme Louis Lintz qui y dessinera, avec un coup de crayon saisissant, les scènes de la vie quotidienne dans les tranchées, mais aussi les femmes et les enfants travaillant dans les usines ou les hôpitaux auxiliaires de Levallois.
Pendant le second conflit mondial, Levallois est occupée par l’autorité allemande. Des hommes et des femmes levalloisiens refusent la défaite, comme Paul Marson ou Jean Brasseur-Kermadec, lequel deviendra Compagnon de la Libération et Amiral, qui rejoindront le Général de Gaulle à Londres, mais aussi l’agent secret Violette Szabo qui entrera dans la Résistance.

Mais aussi, dans cet univers…
Jean-Baptiste Eugène Boëltz (1843 – 1895, sergent-major)
Jean Borne (1905 – 1945, syndicaliste, mort pour la France)
Pierre Dargent (1922 – 1942, sous-lieutenant et résistant)
Clarisse Loyot-Debout (1870 – 1964, infirmière de guerre)
Ali Mezaache (1900 – 1944, résistant, mort pour la France)
NOUS AVONS INSPIRÉ
Les artistes de Levallois sont nombreux à avoir laissé une trace importante dans l’histoire de leur discipline.
Alors qu’il compose le célèbre Boléro en 1930, Maurice Ravel reçoit ses amis dans son appartement levalloisien…
L’inimitable Fréhel, elle, fit s’envoler de Levallois vers le monde entier les notes de sa Java Bleue
Eugène Brière fut le maître incontesté de l’art du vitrail et à deux reprises, en raison d’un important incendie survenu en 1922, il se voit confier la réalisation des verrières des deux coupoles du Printemps.
Il réalisera aussi les vitraux de l’église de Saint-Justin.
D’autres Levalloisiens, chacun à leur manière ont été ou sont encore des témoins de l’histoire contemporaine, comme Philippe Josse dit Barberousse, avec ses dessins inimitables, Alfred Le Petit, le caricaturiste ou le reporter de guerre, Rémi Ochlick, qui, à 28 ans, en 2012, trouvera la mort alors qu’il couvrait la révolution syrienne.
Et puis il y a les inclassables, ceux dont la voix ou le sourire ont marqué leur époque, comme Madame Soleil, la célèbre astrologue, pendant 23 ans sur les ondes d’Europe 1, Léon Zitrone, indissociable des grandes heures des événements royaux à la télévision et du hippisme ou encore Pierre “Magic” Tchernia, qui après l’avoir découvert lui-même au cinéma le Magic, de Levallois, a fait aimer le 7ème Art à plusieurs générations de Français…

Mais aussi, dans cet univers…
André Aubert (1923 – 2010, comédien incarnant le personnage de Don Patillo)
Claude Bleynie (1923-2016, peintre et sculpteur)
François Camille (1942 à nos jours, peintre)
Clothilde Courau (1969 à nos jours, actrice)
Stéphane Gizard (1977 à nos jours, photographe)
Matthieu Gonet (1972 à nos jours, musicien et compositeur)
Jalacy Hawkins (1929 – 2000, chanteur américain de rythm and blues)
Catherine Hermary-Vieille (1943 à nos jours, écrivain)
Jean Hury (1935 à nos jours, peintre et sculpteur)
Odette Lecerf (1943 à nos jours, sculpteur)
Michel Le Royer (1932 à nos jours, comédien)
Baptiste Lecaplain (1985 à nos jours, humoriste et acteur)
Eugène Morel (1869 – 1934, écrivant, critique littéraire et bibliothécaire)
Olivier Rey (1955 – 2012, journaliste sportif)
Michel Rothenbülher (1938 – 2016, Directeur du Conservatoire Maurice-Ravel)
Louis Trézel (1868 – 1912, céramiste, maître verrier et décorateur)
Louise Weber dite La Goulue (1866 – 1929, danseuse de cabaret)
NOUS AVONS INNOVÉ
Tout au long des 150 années passées, les Levalloisiens ont su et continuent à être à l’origine d’innovations qui rythment désormais le quotidien.
Le plus célèbre d’entre eux, Gustave Eiffel, dont l’atelier levalloisien a vibré au rythme de la fabrication de toutes les pièces qui ont présidé à la construction de la fameuse Tour ! Mais, on le sait moins, Gustave Eiffel fut aussi un Levalloisien engagé, qui, entré en politique, siègera au Conseil municipal et participera à des décisions importantes comme, par exemple, les plans de conception de l’actuelle Place de la République.
L’automobile et l’aviation ont été aussi une grande source d’inspiration pour les précurseurs levalloisiens. Clément Ader participera ainsi de façon décisive à la marche du progrès en inventant, notamment, le combiné téléphonique muni d’un microphone et d’un écouteur intégré. Le tout avant de se consacrer à ses deux passions qu’étaient les avions et l’automobile. Adolphe Clément-Bayard, lui, s’est intéressé à des domaines tout aussi variés que les pneumatiques, la bicyclette, l’automobile et l’aviation…
Le Levalloisien Louis Blériot n’a pas été en reste, pionnier du monoplan et premier aviateur à réaliser l’exploit de traverser la Manche…
Tout comme André Citroën, qui a installé à Levallois l’unité de production d’où sortiront pendant plusieurs décennies des millions de véhicules, notamment la célèbre 2CV.
Aujourd’hui encore, l’innovation reste la marque de fabrique des entrepreneurs levalloisiens. Dorian Tourin-Lebret, le benjamin contemporain de l’album de famille levalloisien, est de ceux-là, lui qui a reçu le prix La Tribune du jeune entrepreneur 2014 dans la catégorie green business. La relève du made in Levallois est assurée !

Mais aussi, dans cet univers…
Stéphane Blanc (1967à nos jours, fondateur du site letrucrouge.com)
Pierre Burelle (1914 – 2011, fondateur de l’entreprise Plastic Omnium)
René Couzinet (1904 – 1956, ingénieur et chef d’entreprise)
Christophe Duhamel (1970 à nos jours, fondateur du site marmiton.org)
Malamine Koné (1971 à nos jours, chef d’entreprise)
Alex Singer (1905 – 1966, artisan constructeur de vélos)
NOUS AVONS GAGNÉ
Depuis sa création, Levallois a toujours eu la passion du sport et les exploits n’ont pas manqué !
Déjà, en 1906, René Pottier, cycliste levalloisien, remporte le Tour de France et, en 1926, un boulanger de la ville, Géo Michel, bat le record de traversée de la Manche à la nage… Avec eux, la grande saga du sport levalloisien était lancée !
Disciplines collectives ou individuelles, les sportifs levalloisiens ont écrit certaines des plus belles pages de l’histoire tricolore du sport.
En 1988, aux Jeux olympiques de Séoul, l’épéiste Frédéric Delpla décroche la première médaille française remportée par un athlète du tout jeune Levallois Sporting Club.
Jacques Secrétin, meilleur pongiste européen et numéro 2 mondial, rencontre Coluche en 1977 et participera activement à la formidable aventure des Restos du coeur. Didier Drogba, enfant de Levallois et footballeur planétaire…
Et, aujourd’hui, pour ne citer que lui, Teddy Riner, un personnage attachant qui s’illustre à chaque grande compétition de judo sur la planète et a définitivement marqué sa discipline de son empreinte…

Mais aussi, dans cet univers…
Fabrice Amedeo (1978 à nos jours, navigateur)
Pierre Chayriguès (1892 – 1905, footballeur et gardien de but de l’équipe de France)
Robert Citerne (1961 à nos jours, champion paralympique d’escrime)
Didier Drogba (1978 à nos jours, footballeur)
Maryse Hilsz (1901 – 1946, aviatrice)
Henri Leconte (1963 à nos jours, vainqueur de la Coupe Davis)
Armand Lüthy (1921 – 2011, sportif et éducateur de culture physique)
Souleymane Mbaye (1975 à nos jours, boxeur, champion du monde et d’Europe)
Gaston Rivierre (1862 – 1942, coureur cycliste)
Paul Ruinart (1877 – 1959, coureur cycliste)
Moustapha Sonko (1972 à nos jours, meneur de l’équipe de France de basket)
Terence Stansbury (1961 à nos jours, joueur de basket)
Ron Stewart (1963 à nos jours, joueur et entraîneur de basket)
… et tous les médaillés olympiques du Levallois Sporting Club !

 

PROLONGEZ L’EXPÉRIENCE GÉNÉRATIONS LEVALLOIS !
Afin de permettre à chacun de (re)découvrir en détail l’histoire de Levallois et des Levalloisiens, la Ville met en ligne, à l’occasion de l’exposition Générations Levallois, un site regroupant l’ensemble des informations et des supports qui y sont présentés.
Au programme, une visite virtuelle de la commune permettant de remonter dans le temps, l’ensemble des biographies et un parcours interactif de l’exposition, le tout accessible depuis ville-levallois.fr

 

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.