DÉVELOPPEMENT DURABLE

0

Levallois respire !

Levallois a toujours été précurseur en matière de Développement durable et ce, à une époque où ce vocable n’était pas encore utilisé dans le langage courant. Réseaux de chaleur (depuis les années 1980) puis de froid, aménagement de zones 30, multiplication des espaces verts, labellisation Éco-Quartier pour le quartier Eiffel… Résultat concret : depuis 2014, grâce à sa politique volontariste, la Municipalité a contribué à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 17 %. Info Levallois fait le point sur l’ensemble de ces actions qui ont été présentées, comme chaque année, au Conseil municipal, par Isabelle Coville, Adjoint au Maire délégué au Développement durable.

Par Romuald Hambert

UN BILAN CARBONE POSITIF
La loi oblige les collectivités de plus de 50 000 habitants à effectuer un bilan des émissions de gaz à effet de serre tous les trois ans. L’objectif est, pour chaque ville, d’estimer ses .missions de GES, de diminuer, son empreinte environnementale et sa facture énergétique et d’identifier les gisements de réduction de ces émissions.
Le Bilan carbone réalisé en 2018 pour Levallois porte sur l’année 2017. Il a été réalisé par Ekodev, une société de conseil et de services accompagnant les démarches de Développement durable. Les émissions prises en compte sont liées au patrimoine et aux services de la Ville et . l’ensemble des activités se déroulant sur le territoire.
Depuis 2014, date du précédent Bilan Carbone, voici les principaux résultats enregistrés :

– 17 % d’émissions globales

– 39% d’émissions sur les tous les achats de la collectivité, l’entretien des locaux, cartouches d’encre papier, consommables…

– 36 % de consommation de papier à l’année

– 28 % de déplacements professionnels en voiture

Le chauffage urbain, le précurseur
Dans les années 1980, Levallois a été l’une des premières villes de France à développer un réseau de chauffage urbain lors de la réalisation de la ZAC Front de Seine. En effet, le Maire, Patrick Balkany, a souhaité raccorder ce futur nouveau quartier à un réseau de chauffage urbain par vapeur, en utilisant notamment le traitement des ordures ménagères. L’objectif était de faire disparaître purement et simplement les cheminées qui polluaient la ville en rejetant leurs fumées. Résultat, plus de cheminées, de rejet de fumées ni de combustion de gaz ou de fioul. Depuis, le réseau de chaleur s’est développé.
Le chauffage urbain de Levallois s’est, depuis, développé, pour atteindre une  longueur totale de 16,65 kilomètres et en faire l’un des plus denses de France. Impressionnant pour une cité dont la superficie est si modeste avec ses 2, 4km2 ! Précision. En toute cohérence avec l’action municipale, le PLU (Plan Local d’Urbanisme), exige que toute nouvelle construction soit raccordée au chauffage urbain, de même qu’au réseau de froid.

Le réseau de froid, une climatisation propre
La climatisation, presque toujours indispensable dans les immeubles de bureaux, très nombreux à Levallois, est, elle, souvent énergivore, bruyante et génératrice d’émissions de gaz à effet de serre.
Dans la même logique que pour le réseau de chaleur, Patrick Balkany et la Municipalité ont souhaité développer un réseau de froid permettant une climatisation propre et silencieuse, dont le déploiement se poursuit actuellement. L’ensemble du réseau de froid, baptisé Cristalia, se présente sous la forme d’un circuit fermé et entièrement souterrain composé de deux canalisations distinctes. Le réseau de froid urbain répond à des normes environnementales strictes. En se raccordant, les utilisateurs évitent les risques sanitaires, les fuites de fluides frigorigènes, les nuisances sonores et, ce qui est loin d’être négligeable pour l’ensemble des Levalloisiens, cela dispense notre ville d’installations inesthétiques et bruyantes sur les toitures des immeubles.
Par ailleurs, la consommation énergétique est maîtrisée et chaque immeuble reçoit le flux nécessaire, ni plus, ni moins. Enfin, la mutualisation à l’échelle d’un quartier permet non seulement de supprimer les climatiseurs autonomes, bruyants etresponsables d’une forte émission de CO2, mais également de considérer le besoin énergétique d’une zone avec une vision globale.
En 2017, la Médiathèque Eiffel a été le premier équipement municipal à se raccorder au réseau de froid urbain.

Dématérialisation
Du côté de la numérisation, là encore, Levallois a été novatrice et les résultats, mesurés, sont tangibles.
Les émissions sur les achats ont baissé de 39 %, grâce à une réduction de consommation liée à dématérialisation informatique. Il en est de même pour la consommation de papier, qui a diminué de 36 %, grâce à une optimisation de la communication et des efforts de l’imprimerie municipale, par ailleurs labellisée Imprim’Vert.
Dans le même ordre d’idée, désormais, toutes les factures et les bons de commandes de l’administration communale sont dématérialisés, comme le sont les délibérations du Conseil municipal, les élus et l’administration ayant été dotés d’une tablette numérique.

LE RÉSEAU DE FROID CRISTALIA
Par comparaison avec des installations autonomes de climatisation dans les immeubles, notamment de bureaux, le bilan du réseau de froid Cristalia de Levallois est, lui aussi très positif. 40 % de réduction des .missions de CO50 % d’amélioration de l’efficacité énergétique 60 % de réduction de la consommation d’eau

Réduction significative de la consommation électrique et de l’utilisation de produits chimiques.

Enfin, Levallois est l’une des villes où le plus grand nombre de démarches s’effectue en ligne, pré-inscriptions et paiement (régie Levalloisirs) à toutes les activités, calcul du Quotient familial municipal, Portail Famille, bornes Lev’Abeille  indiquant la présence réelle des enfants aux activités, rendez-vous en ligne pour les passeports, inscription au Vide-greniers…

Renouvellement de véhicules
Comme l’actualité l’a amplement démontré ces derniers mois, les déplacements automobiles ont un impact important sur la pollution.
À Levallois, la flotte  de véhicules municipaux est en cours de renouvellement avec des véhicules à faible rejet de CO2, électriques, et thermiques. La Ville dispose déjà de 11 véhicules électriques, 3 Renault Zoé, 2 Renault Kangoo, 1 Citroën Berlingo, 4 scooters et 1 Goupil (petit utilitaire benne). L’acquisition de quatre nouveaux véhicules électriques est prévue en 2019. En 2020, le parc de véhicules électriques pourrait atteindre 20 véhicules.
Les Abeilles , transport municipal gratuit, se modernisent aussi. Deux nouveaux bus sont classés vignette Crit’Air 2 , équipés d’une nouvelle technologie permettant une économie de carburant et mettant fin aux émanations désagréables des pots d’échappement.
Une attention toute particulière est portée, lors des marchés publics, aux critères liés aux déplacements propres. Par exemple, la société SEPUR, pour la collecte des déchets et ESV, pour la propreté, s’équipent principalement de véhicules électriques ou GNV (Gaz naturel). Concernant les particuliers, des bornes de recharge pour véhicules électriques ont été installées dans trois parcs de stationnement. Au total, ce sont 39 bornes mises à disposition des Levalloisiens, 4 au parking rue Jules-Guesde, 20 au parking de la Gare, 15 au parking So Ouest. Des zones 30 pour une circulation douce Pour la sécurité des piétons, Levallois possède 11 zones 30 et 23 rues piétonnes. Les zones 30, comme leur nom l’indique, imposent une circulation douce,  à 30 kilomètres heure maximum, dans les secteurs à forte fréquentation piétonnes ou proches d’établissements publics (écoles, équipements sportifs et culturels). Quant aux rues piétonnes, elles sont, bien évidemment, exclusivement réservées aux piétons et équipées de bornes escamotables pour éviter la circulation de véhicules non autorisés.

Multiplication des espaces verts
En 1983, Levallois ne comptait que deux espaces verts, pour 3,65 hectares. Aujourd’hui, la ville possède 21 squares et 7 parcs pour 42 hectares, soit 18 % de sa petite superficie.
En dix ans, le quartier Collange est passé de 0 à 12 000 mètres carrés d’espaces verts, avec notamment le parc des Cinq continents de près d’un hectare. Le quartier Eiffel, a, quant à lui, hérité du Parc Alsace, véritable poumon vert  du secteur avec 17 000 mètres carrés.
La Municipalité a également favorisé l’implantation de toitures végétalisées. En effet, elles favorisent l’isolation en hiver, limitent la surchauffe en été et retiennent les eaux pluviales, utilisées en partie par les végétaux qui jouent un rôle de régulateurs. Les équipements municipaux récents en sont équipés comme les groupes scolaires Buffon et Saint-Exupéry, le Conservatoire Maurice-Ravel, le Complexe sportif Louison-Bobet. Quant au Centre commercial So Ouest, il a fait installer une ferme maraîchère sur son toit pour produire et commercialiser plus d’1,7 tonne de tomates anciennes.

Le Label national Éco-Quartier
En décembre 2015, l’aménagement du Quartier Eiffel a reçu le label national Éco-Quartier, décerné par le Ministère du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité.
Il récompense les quartiers exemplaires qui ont pris en compte les principes du Développement durable pour le bien-être de leurs habitants. Une distinction plus que méritée, pour cet aménagement réalisé en site occupé  par ses habitants, ce qui est assez rare.
Ce quartier se distingue par sa mixité sociale, ses espaces verts et sa convivialité.
Le label Éco-Quartier  a notamment salué la sobriété énergétique du Quartier Eiffel grâce à l’intégration de nombreux dispositifs d’économie d’énergie. Le Quartier donne, en effet, la priorité aux énergies renouvelables et à la qualité de vie avec le raccordement au réseau de froid  et au réseau de chaleur .
L’éclairage public utilise aussi une technologie basse consommation, les feux tricolores et les éclairages des espaces verts étant, eux, en LED.
Enfin, le Centre commercial So Ouest a obtenu un label de qualité environnementale, une première pour un centre commercial européen. Les nouveaux immeubles de bureaux du quartier, la Tour So Ouest et la Tour So Ouest Plaza, ont également reçu des labels et des certifications (HQE et BREEAM).

LA BIODIVERSITÉ DANS LES ÉCOLES
Des programmes ludiques et interactifs sur la biodiversité en ville sont régulièrement organisés par la Municipalité, dans les écoles de Levallois, avec le concours de la Maison de la Pêche, de l’association Levallois En Transition, du dispositif Vigie Nature école, des maraîchers… Une manière de sensibiliser les enfants, de façon concrète, aux circuits courts, au jardinage, à la problématique de la disparition des abeilles…
Ainsi, des projets d’éducation au Développement durable sont organisés tout au long de cette année scolaire, avec quatre écoles et deux collèges.
Des animations de sensibilisation sont organis.es dans le cadre de la Semaine du Développement Durable. Un projet commun entre une classe de CM1 du groupe scolaire Saint-Exupéry et deux classes de 6ème du collège Blériot est en cours. Il porte sur les thèmes de la biodiversité et du tri des déchets.
Ces initiatives permettent aux enfants de comprendre les enjeux de la biodiversité. Des opérations de sensibilisation au tri sont également organisés dans les restaurants scolaires et, pour éviter le gaspillage alimentaire, les enfants sont appelés à identifier leur appétit réel avec l’opération grosse faim ou petite faim ? Les bons gestes s’apprennent dès le plus jeune âge.

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

http://www.thedreampainter.com hermes replica http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags hermes replica http://www.transglobalcm.com hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://www.fasc.net replica hermes hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://nwaedd.org replica hermes hermes replica hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups cheap canada goose