Daniel Jerent (LSC Escrime)

0

Les JO en ligne de mire !

À 24 ans, l’épéiste levalloisien Daniel Jerent, nº 9 mondial, pourrait bien faire partie de la sélection olympique pour Rio. Le champion du monde par équipe 2014 a notamment terminé deuxième lors de la coupe du monde de Berne et atteint les quarts de finale à Doha. En attendant les prochaines épreuves sélectives de Budapest le 18 mars, et Rio en avril, il s’est livré à coeur ouvert pour Info Levallois.

© EQI / PanoramicDaniel, ton premier geste le matin ?
J’allume la télé et regarde L’Équipe 21. Je regarde un peu toute l’actualité sportive, mais c’est surtout devenu un réflexe.

Et les JO, tu y penses en te rasant ou en regardant l’Équipe 21 ?
Non, mais quand tu regardes, tu te projettes un peu quand même. Bon ok, en fait, ce n’est pas loin d’être une obsession (rires).

Quelle heure est-il généralement ?
7 h 30. Je pars ensuite à l’INSEP pour la leçon, et, l’après midi, ce sont les assauts.

Qu’est-ce qui te rend de bonne humeur ?
Un réveil matinal avec plein de câlins de ma chérie, Coraline (NDLR : Coraline Vitalis, également au LSC Escrime).

Et de mauvaise humeur ?
Qu’elle ne m’en fasse pas ! Et cela arrive très souvent même (rires).

Ta plus grande qualité ?
L’optimisme, surtout le matin. Je crois toujours que je vais avoir le droit aux câlins.

Ton principal défaut ?
Je crois que je n’en ai pas (rires).

Les JO en trois mots ?
Rêve, finalité et médaille(s). Rêve et finalité sont deux notions qui semblent s’opposer, mais ça reflète bien ce que représentent pour moi les JO.

Comme Coubertin, tu penses qu’aux JO l’essentiel est de participer ?
Non. Si tu participes, c’est un truc que tu pourras raconter à tes enfants. Mais, sans médaille, tu repars de zéro.

Les JO qui t’ont le plus marqué ?
2012. Car j’étais sur place en tant que sparring partner grande déconvenue à l’épée. Ce fut une grosse déception pour tout le monde.

Le plus grand champion olympique à l’épée ?
Éric Srecki, pour sa performance individuelle (NDLR : champion olympique en 1992) et Fabrice Jeannet pour son incroyable apport par équipe (NDLR : champion olympique par équipe en 2004 et 2008).

Qui va être champion olympique à l’épée aux JO de Rio ?
Je crois que c’est moi (rires).

Et par équipe ?
Je crois que c’est nous !

Ton meilleur et pire souvenir de compétiteur ?
Le meilleur, ma première victoire en coupe du monde, au Monal, à Paris, en 2013. Le pire, notre défaite par équipe aux championnats du monde, à Moscou, en 2015. On avait pourtant dominé toute la saison, mais on s’est inclinés contre l’Italie en quart de finale.

Le plus grand champion olympique toute discipline confondue ?
Teddy Riner. Parce qu’il est champion olympique, mais surtout pour l’ensemble de son oeuvre.

Si tu devais choisir : or par équipe et rien en individuel ou or en individuel et rien par équipe ?
Question difficile ! C’est dur de ne pas choisir l’or en individuel. Mais, cela doit être aussi génial de partager un titre olympique avec ses potes. Ou alors, or par équipe, mais rien en individuel pour personne. On reste solidaires dans la défaite en individuel quoi… (rires).

Ta première pensée si tu étais médaillé olympique ?
Pour mes parents en Guadeloupe. Ils se sont sacrifiés pour cela dès le début alors qu’il n’y avait aucune certitude de réussite.

Comment tu vois la célébration de ta ou tes médailles ?
Il y a de fortes chances que l’on me retrouve en slip en train de faire le tour de la salle.

Le défi le plus fou que tu es prêt à relever en cas de médaille ?
Me raser la tête et la barbe.

C’est gentil ça ?
Oui, mais comme c’est très probable que je sois médaillé, je préfère ne pas prendre trop de risques (rires).

Ce que tu t’impatientes de découvrir dans ta future vie de médaillé olympique ?
Le regard des autres, avec plus de considération par rapport à mon escrime et ma carrière.

Ce que tu redoutes le plus ?
Les sollicitations médiatiques.

Le vide après une médaille d’or olympique, ça t’effraie ?
Non. Après je ne peux pas en être sûr, mais je pense que je saurai rebasculer rapidement dans la vie réelle et me refixer des 
objectifs de sportif de haut niveau, comme tous les ans.

Propos recueillis par Maxime Douté

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

https://www.caviarbase.com http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags replica handbags hermes replica replica bags replica handbags replica hermes https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://nwaedd.org replica hermes hermes replica hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups