Cyrille Eliezer-Vanerot

0

Les secrets de l’Eliezer !

Passé par les Espoirs du Paris Levallois, Cyrille Eliezer-Vanerot, 20 ans, a intégré aujourd’hui l’effectif professionnel du club et réalise de belles prestations depuis le début de saison. Alors que son équipe s’est qualifiée pour la Leaders Cup, qui regroupe les 8 meilleures équipes de PRO A à la mi-saison, Cyrille s’est livré à coeur ouvert pour Info Levallois.
Propos recueillis par Maxime Douté

Cyrille, ton premier geste le matin ?
Je me frotte les yeux. Pour m’assurer de bien voir la vie ! (rires)
Moment préféré de la journée ?
Le repas du soir. C’est la décompression totale.
Celui que tu détestes ?
Le réveil de la sieste.
Ce qui te rend de bonne humeur ?
La bonne humeur des autres.
Et de mauvaise humeur ?
La défaite. Sinon, dans la vie de tous les jours, pas grand chose. Il n’y a que moi qui puisse me mettre de mauvaise humeur.Ta principale qualité ?
Dans la vie comme sur le terrain, la générosité.
Ton plus grand défaut ?
Ma gentillesse sur le terrain et en dehors. On me trouve aussi très, voire trop réservé.
Le plus facile au basket ?
Le lay-up. C’est le fait de marquer en portant la balle au panier (sans dunker) après un double-pas et un saut.
Le plus difficile ?
Être lucide dans les moments où l’on est très fatigué.
Michael Jordan, Magic Johnson ou LeBron James ?
Kobe Bryant. À 6 ans, je me levais à 3h du matin pour regarder les Lakers. Comme ma mère rentrait tard, car elle avait un boulot de nuit, on regardait ensemble.
Meilleur joueur que tu aies connu en Pro A ?
Blake Schilb. Je l’ai connu au PL. C’est le plus fort. Il y a aussi Ricardo Greer, qui a joué à Strasbourg et qui est aujourd’hui au Havre.
En Europe ?
Vasilios Spanoulis de l’Olympiacos.Celui avec qui tu t’entends le mieux au PL ?
Je m’entends bien avec tout le monde, mais j’ai peut-être plus d’affinités avec Giovan (Oniangue), Ada (Sané), Vincent (Poirier) et Maleye (N’Doye).
Le plus fou ?
Jason Rich.
Ton 5 majeur historique ?
Je t’en donne deux. Mon 5 majeur américain, ce serait Tony Parker, Kobe Bryant, LeBron James, Tim Duncan et Shaquille O’Neal. Mon 5 européen, ce serait Vasilios Spanoulis, Sergio Rodriguez, Kostas Papanikolaou, Pau Gasol et Arvydas Sabonis.
Qui gagnerait ?
Les Américains je pense, mais il y aurait match.
Le coach Fred Fauthoux en 3 mots ?
Gagneur, grinta, affectif !
Ton meilleur et pire souvenir de compétiteur ?
Le meilleur, la victoire au Trophée du Futur avec les Espoirs du PL, à Levallois, en 2016. Le pire, la défaite avec les U16 de l’équipe de France en finale du championnat d’Europe, en 2012, face à la Turquie. Je me souviens encore du score (66-61).
Rituel ou superstition avant un match ?
Je vais toujours aux toilettes 10 minutes avant le match, histoire d’évacuer la pression (rires).
Ton rêve ultime ?
Gagner un titre avec les Lakers.
Type de personnalité célèbre ?
Je serais curieux de connaître la personnalité de Beyoncé.
Ton film culte ?
Nèg Marron avec notamment Jocelyne Béroard, Admiral T et Stomy Bugsy.
Si tu avais un don ?
Arrêter le temps.

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.