Christophe de Busillet

0

De Busillet, retour vers le futur !

Forfait de dernière minute du Victory, Christophe De Busillet, responsable événementiel au LSC, s’apprêtait à remonter sur le ring pour s’essayer au kick boxing. Ce n’est que partie remise pour le Levalloisien, qui fut notamment champion du monde et d’Europe de boxe française (1998) et champion international NBA en anglaise (2007). Malgré la déception, il s’est tout même livré à cœur ouvert pour Info Levallois.

Propos recueillis par Maxime Douté

Christophe, boxeur ou responsable événementiel ?
Aujourd’hui, les deux ! À Levallois, il y a beaucoup de choses à faire dans l’événementiel. Dans cette optique, j’ai repris les études avec un MBA dans le Management du Sport à la Défense. Mais, j’avoue que rien ne vaut les cordes !

Être boxeur, ça t’aide
pour organiser les réunions pugilistiques ?
Oui, car je sais gérer le tempo des soirées, leurs pics et les moments plus calmes. Mais, plus globalement, ça m’aide pour l’organisation de tous les types d’événements. Si gérer un événement est stressant, cela ne l’est pas autant que d’aller “se taper” sur un ring (rires).

Le moment que tu préfères
dans la journée ?
Quand j’ai mes princesses Loan et Maylan au téléphone.

Celui que tu détestes ?

Quand je les ramène chez leur mère.

Ton meilleur et pire souvenir
de boxeur ?
Le meilleur, en boxe française. Je suis champion du monde à Périgueux en 1998, contre le Sénégalais Raymond Preira. La revanche a lieu à Dakar en 1999. Je combats malade. Je le touche au 4ème round, qui, à ma grande surprise, ne dure qu’1mn30 (rires). Au final, je gagne en faisant un super combat. Le pire, en anglaise. Ma défaite, à Cerdan, contre l’Italien Stefano Zoff par arrêt de l’arbitre au 7ème round, alors que j’étais devant aux points. Un combat qui comptait pour le titre de champion d’Europe EBU.

Superstition avant un combat ?

Pas de superstition, mais un rituel. Je regarde le ciel et me dis “on va faire le taf”.

Plus bel événement organisé
avec le LSC ?
Les 30 ans du club en l’Hôtel de Ville et la Fête du LSC à la Planchette.

Un événement que tu aimerais
organiser ?
La Nuit blanche du LSC, dans toutes les salles de Cerdan, avec un dancefloor et des animations sportives pour les adhérents. Allez, Monsieur Le Maire, c’est possible ? (rires).

Ton rêve ultime ?

J’ai déjà accompli mes rêves avec mes princesses et en étant champion du monde.

41 ans, c’est l’âge de…

Raison et de toutes les raisons… (rires). Come back, ça rime avec trac ? Il y a toujours une montée d’adrénaline avant les combats, mais ce n’est pas de la peur.

Reboxer à Cerdan en trois mots,
ce serait…
Que du bonheur !

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.