A COEUR OUVERT

0

Chroniques d’une renaissance !

Après avoir perdu l’usage de ses jambes lors d’un accident de moto en 2006, Laureen Welschbillig a défié le destin et s’est imposée en équipe de France de handiski. Sélectionnable pour les Jeux paralympiques d’Hiver 2018, la Levalloisienne a néanmoins décidé de privilégier ses enfants aux appels de la flamme olympique. Désormais au LSC Badminton, elle s’est livrée à coeur ouvert pour Info Levallois.
Propos recueillis par Maxime Douté

Laureen, ski ou badminton ?
Le ski est dans mon coeur pour toujours. Le bad, c’est la raison, le plaisir et le loisir !

Le plus difficile au bad ?
D’accéder à la salle (rires).

Le LSC Badminton en trois mots ?
Ouverture d’esprit, car je joue avec les valides, convivialité et rigueur.

Ta plus grande fierté ?
Dans le sport, d’avoir réussi à tutoyer les étoiles alors que la vie en avait décidé autrement. Sur le plan personnel, mes enfants, Maël et Célian et le fait d’avoir réussi à rebâtir ma vie, brique par brique, alors que rien n’avait survécu.

Ta plus grande déception ?
Ne pas être aux Jeux en mars prochain. Il était primordial que je réorganise ma vie en laissant une plus grande place à mes enfants. J’étais tout de même absente 220 jours par an. D’autre part, je travaille dans la gestion de crises et les gérer à l’autre bout du monde, ce n’est pas évident.

Moment préféré dans la journée ?
Le matin, au réveil. C’est le meilleur moment de la vie. Aucune emmerde (sic) ne t’est encore tombée dessus (rires). Tout reste possible !

Aucune réticence à te lever ?
Non ! D’ailleurs je ne me lève pas, je me transfère (rires).

Qu’est-ce qui te rend de bonne humeur ?
Le sourire des gens et donner du sourire aux gens.

Et de mauvaise humeur ?
Les personnes qui ne se donnent pas les moyens de vivre leur rêve et qui se confortent dans une vie qui ne leur convient pas.

Ta principale qualité ?
La pugnacité.

Ton plus grand défaut ?
La pugnacité. Toute qualité à l’excès peut devenir un d.faut. Parfois, il faut savoir l.cher prise. On ne peut pas mener tous les combats.

Ton meilleur et pire souvenir de compétitrice ?
Le meilleur, une coupe d’Europe aux Pays-Bas en 2016. Je ne visais pas grand-chose, car je ne m’étais pas entraînée avec le groupe et je termine 2ème du Slalom derrière la n°1 mondiale. Le pire, ma dernière Coupe du monde en 2017, en Autriche. J’étais malade et n’ai terminé aucune de mes 4 courses.

Ta plus belle rencontre ?
La directrice de l’hôpital Lariboisière, Anita Foureau. J’y étais infirmière en réanimation, avant d’être patiente en réanimation (rires). Après mon accident, elle m’a redonné une chance en me replaçant dans un autre secteur.

Ta devise ?
“Fais de ta vie un rêve et d’un rêve, une réalité” de Saint-Exupéry. C’est une phrase que je martèle à mes fils, jusqu’à leur écrire sur leur porte.

Si tu étais un film ?
Rasta Rockett. Je n’aime pas le froid !

Si tu étais une chanson ?
Nothing Else Matters de Metallica. Elle m’a accompagnée toute ma vie. Quand j’étais . terre juste après mon accident, j’avais ça dans les oreilles ! Cela m’a aidée à m’accrocher en attendant les secours.

Si tu étais un plat ?
La paella. Plein de saveurs, colorée et un retour à mes origines.

Si tu avais un don ?
Celui qui m’irait bien, me télétransporter (rires).

Si tu étais un livre ?
La vie devant soi de Romain Gary. Une chose que tu n’as jamais dite… Je ne suis pas toujours forte, je n’ai pas toujours confiance en moi, mais j’ai toujours confiance en la vie. Il y a toujours une solution..

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

https://www.caviarbase.com http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags replica handbags hermes replica replica bags replica handbags replica hermes https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://nwaedd.org replica hermes hermes replica hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups