LSC TRAMPOLINE

0

Les JO sont déjà dans l’air…

À deux ans de l’échéance olympique, le LSC Trampoline a déjà un plan de vol  bien établi. Trois de ses athlètes, Marine Jurbert, Léa Labrousse et Redha Messatfa, pourraient bien s’envoler pour Tokyo durant l’été 2020. Entretien avec Lionel Pioline, Président du LSC Trampoline, à l’aube des championnats d’Europe, qui se dérouleront en avril, à Bakou.

Propos recueillis par Maxime Douté

Info Levallois : Lionel, du 12 au 15 avril, ont lieu les championnats d’Europe de Bakou, en Azerbaïdjan. Quels sont les objectifs pour nos deux Levalloisiennes, Léa Labrousse et Marine Jurbert, sélectionnées en équipe de France ?
Lionel Pioline : En 2016, lors de la dernière édition à Valladolid, elles ont réalisé l’exploit de devenir les premières championnes d’Europe françaises en synchronisé. À cette période, seule Marine était au LSC. Aujourd’hui, les deux se retrouvent partenaires dans notre club. Nous espérons donc qu’elles conservent leur titre en synchronisé. Il n’est pas non plus interdit d’avoir une bonne surprise en individuel avec une médaille pour l’une ou l’autre. Et pourquoi pas, également, une belle performance par équipe ?

Pouvez-vous nous en dire davantage sur Léa Labrousse arrivée au LSC il y a peu ?
Léa est au LSC depuis septembre dernier. Sa venue vient valider un projet sportif bien précis. Nous avions besoin d’étoffer l’équipe 1ère féminine pour prétendre jouer les premiers rôles sur la scène nationale et internationale. C’est une fille habituée aux grands rendez-vous. Comme Marine, elle a déjà été championne de France en individuel et réalisé des podiums en Coupe du monde. C’est un choix qui a déjà donné des résultats pour le club, puisque les filles ont été sacrées championnes de France par équipe, en novembre dernier. Les épreuves nationales en individuel et en synchronisé auront lieu début mai et début juin.

La scène internationale, c’est aussi l’objectif olympique ?
Avec Marine et Léa, nous avons deux athlètes potentiellement sélectionnables pour les JO de Tokyo en 2020. À ce jour, Marine est la seule trampoliniste française à avoir disputé des JO, ceux de Rio, en 2016, où elle s’était classée 14ème! Marine et Léa ont été finalistes et terminé respectivement 7ème et 4ème des derniers championnats du monde à Sofia, en novembre dernier. Si elles récidivent aux Monde de 2019, elles partiront toutes les deux à Tokyo.

Sans oublier la surprise Redha Messatfa, qui pourrait aussi disputer ses premiers Jeux…
Lorsque Redha a été sollicité par la Fédération algérienne, nous lui avons conseillé de ne pas laisser passer l’occasion. Matcher pour l’Algérie, c’est une opportunité incroyable. Autant entrer dans le dispositif olympique en équipe de France s’annonçait très compromis, autant là, il a toutes ses chances. Aujourd’hui, il est, selon moi, le meilleur Africain. Pour se qualifier aux JO, il devra, soit être finaliste aux championnats du monde 2019, soit être champion d’Afrique en 2020, ce qui reste plus qu’envisageable. La Fédération algérienne a aussi accepté que le directeur sportif du LSC Trampoline, Xavier Tavignot accompagne Redha dans son projet olympique. C’est une magnifique histoire pour cet enfant de La Ruche de Levallois. Cela doit même être inédit dans l’histoire du club et de la Ville. En sautant désormais pour l’Algérie, Redha va multiplier les présences sur la scène mondiale et retrouver une stature internationale auprès des juges. C’est la meilleure façon de se préparer pour les Jeux.

En bref, le trampoline se porte toujours aussi bien à Levallois…
Oui ! L’hégémonie du club sur le plan national dure depuis une dizaine d’années. Mais, nous sommes aussi engagés sur les loisirs et le développement global de la discipline. Nous entretenons aussi le secret espoir d’un lieu exclusivement dédié au trampoline pour faire de Levallois une pépinière de talents français et une base arrière de préparation pour les JO 2024, dont l’épreuve de trampoline se déroulera dans les Hauts-de-Seine, à la U-Arena.

REDHA MESSATFA, DE LA RUCHE À TOKYO ?

Hier, il a découvert le trampoline en participant aux activités périscolaires de La Ruche, dispositif levalloisien original pour les écoliers d’élémentaire. Aujourd’hui, sacré double champion du monde Junior en synchronisé, vice-champion du monde Junior en individuel, Redha Messatfa a également été finaliste des Europe par équipe chez les seniors. À 24 ans, le Levalloisien connaît un tournant dans sa carrière. Il sautera désormais sous les couleurs de l’Algérie, avec en ligne de mire les JO 2020 de Tokyo.

“La décision a été officialisée début mars, puisque tous les critères étaient réunis pour que je saute désormais pour l’Algérie. J’ai la double nationalité et cela faisait deux ans que je n’avais pas intégré l’équipe de France. Il y a eu un accord entre les Fédérations française et algérienne. La Fédération internationale a alors validé ce changement. Cela a été une décision difficile. Je n’ai connu que l’équipe de France depuis petit, dans les catégories jeunes. S’il n’y avait pas eu le projet olympique en perspective, je pense que j’aurais peut-être hésité davantage. J’ai pris conseils auprès de mes parents, du directeur sportif de la section Xavier Tavignot, au Pôle Espoirs de Bois Colombes aussi, avec mon coach Christine Blaise et mes coéquipiers d’entraînement. Tous m’ont dit de foncer, que tout le monde n’avait pas la chance d’espérer aller aux JO ! Et grâce au nouveau quota olympique qui offre une place au continent africain, c’est le cas ! En étant réaliste, cela m’aurait été impossible d’y participer avec la France, car Allan (NDLR : Morante) et quelques autres de l’équipe, sont au dessus. Avec l’Algérie, j’augmente mes chances d’aller aux JO ! Je remercie d’ailleurs la Fédération algérienne de sa proposition et de l’intérêt qu’elle a eu à mon égard. Cela va me permettre de retrouver le circuit international et ses juges, faire des coupes du monde, des championnats du monde… Cela devrait m’aider à me préparer dans l’optique d’une participation olympique. Ma prochaine échéance reste les championnats d’Afrique à partir du 20 avril, au Caire. Ceux de 2020 seront sélectifs pour les JO de Tokyo. D’ici là, je continuerai à m’entraîner au Pôle Espoirs, avec les Bleus et mon club du LSC bien sûr !”.

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

https://www.caviarbase.com http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags replica handbags hermes replica replica bags replica handbags replica hermes https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://nwaedd.org replica hermes hermes replica hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups