Mémoires

0

Saint-Justin dans l’histoire

À l’occasion de l’inauguration du nouvel orgue de l’église Saint- Justin, Info Levallois revient sur l’histoire de cet édifice religieux étroitement lié à l’histoire de la commune.

Par la Direction des Archives municipales

Le Village de Levallois est fondé officiellement le 3 mai 1846 par une délibération du Conseil municipal de Clichy dont il dépend administrativement. Mais son inauguration a lieu le 9 août 1846. Cette date deviendra la fête patronale du Village.
Une année plus tard, Nicolas Eugène Levallois ouvre auprès de la population une souscription afin de financer l’édification d’une église. Elle doit se situer à peu près au centre du Village sur une parcelle de plus de quatre mille mètres carrés à l’endroit du lieu-dit La vigne aux prêtres. Cette démarche rencontre un franc succès.
Le 9 août 1852, Nicolas Levallois et M. Delaunay, curé de Clichy, posent ensemble la première pierre de la future église. Les plans sont dressés par Paul-Eugène Lequeux, architecte du Département de la Seine en charge de l’arrondissement de Saint-Denis. Les travaux durent trois ans. Le village compte alors 2 000 habitants. C’est la première église de Levallois. Elle est bénie sous le nom de Saint-Justin par Monseigneur Sibour, archevêque de Paris, le 5 août 1855. Cette personnalité restera dans l’Histoire pour deux raisons. Il a marié l’empereur Napoléon III et Eugénie de Montijo en la cathédrale Notre-Dame de Paris et a été assassiné le 3 janvier 1857 lors d’un office religieux.

JUSTIN POUR JUSTINE
Le nom choisi de Saint-Justin faisait echo au prénom de l’épouse de Nicolas Levallois, Justine.
Mais, pour le fondateur éponyme du Village, son oeuvre est inachevée, car il souhaite que l’église soit érigée en cure. Dès novembre 1856, une demande est présentée en ce sens au Conseil municipal de Clichy, mais elle est ajournée aux motifs que le terrain et l’église n’appartiennent pas à la Commune de Clichy.
Qu’à cela ne tienne. Nicolas Levallois va convaincre à la fois les souscripteurs de faire don à la commune de Clichy du bâtiment de culte, mais aussi Léon Noël, grand propriétaire foncier, d’en faire de même avec les terrains sur lesquels siège l’église. Cette fois, le Conseil municipal de Clichy est contraint d’accepter. C’est chose faite le 6 février 1857.
Les événements s’enchaînent ensuite rapidement. Un décret impérial du 25 avril 1857 crée la paroisse du Village Levallois, ce qui lui confère une autonomie par rapport à la paroisse de Clichy. Un banquet est organisé pour célébrer cet évènement. La cure est installée mi-mai 1857 par le Cardinal Morlot, archevêque de Paris et futur grand aumônier de l’Empereur Napoléon III.

UN AGRANDISSEMENT
Mais, face à l’augmentation constante de la population, l’église qui ne peut accueillir que 300 fidèles est trop exiguë. La nouvelle Municipalité de Levallois, qui a été érigée en qualité de commune indépendante par Napoléon III en 1867, décide dans un premier temps des travaux d’agrandissement, avant d’abandonner le projet pour la construction d’une nouvelle église plus grande, plus monumentale. Un concours d’architecture est organisé. La Municipalité reçoit quarante projets. Celui retenu émane d’Anatole de Baudot, architecte des monuments historiques depuis 1867 et ancien élève de Violletle- Duc. Le budget des travaux s’élève à la somme forfaitaire de 135 000 francs. Mais la guerre de 1870-1871 met un terme au projet. La Municipalité de l’époque repart alors une idée simple d’agrandissement qu’elle finit par réaliser. L’édifice est de style roman, avec un clocher en saillie au milieu de la façade dans la perspective de la rue Voltaire, une nef de sept travées, deux bas-côtés, un transept et une abside en hémicycle.

NOUVELLE NEF

Mais, les choses n’en restent pas là. Le Conseil municipal décide en 1894-1895 la reconstruction partielle de l’église. Elle est aidée en cela par le legs d’un Levalloisien, le docteur Dumont, d’un montant de 10 000 francs, destiné à agrandir le choeur et le transept. Les travaux sont confiés à l’architecte municipal Fernand Meunier. À cette occasion, trois vitraux sont réalisés par le peintre-verrier François Haussaire, pour être placé dans l’abside, extrémité arrondie en hémicycle qui termine le choeur de l’église. Ces vitraux sont toujours présents et leurs thèmes sont la résurrection, Saint-Vincent-de- Paul et Saint-Justin.
La dernière modification architecturale de l’Église a lieu entre 1911 et 1912. Cette fois, l’architecte Charles Henry prévoit une nouvelle nef, avec deux bas-côtés et une façade encadrée de deux tours clochers. Seule celle de gauche est réalisée. Les travaux sont financés en  partie par un legs du Levalloisien Rivay, datant de 1864, pour une somme de 140 000 francs.De nos jours, l’église Saint- Justin est entretenue et restaurée par la Municipalité.

 

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

https://www.caviarbase.com http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags replica handbags hermes replica replica bags replica handbags replica hermes https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://nwaedd.org replica hermes hermes replica hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups