130 ANS DE LA TOUR EIFFEL

0

La Tour Made in Levallois !

L’année 2019 marque les 130 ans de l’Exposition Universelle de 1889, et la naissance de sa pièce maîtresse, la Tour Eiffel, dont toutes les pièces furent conçues et fabriquées dans les ateliers de Gustave Eiffel à Levallois.

 

 

 

 

 

 

 

 

La première Exposition Universelle fait son apparition en 1851 . Londres. Elle naît pendant la révolution industrielle et a pour objectif de démontrer le savoir-faire et l’esprit d’innovation de l’époque. Les constructeurs, industriels et chercheurs, présentent au public leur dernière invention, en essayant d’aller toujours plus loin. La compétition est omniprésente et des concours permettent aux plus méritants d’obtenir des médailles et de bénéficier d’un certain prestige. Malgré leurs allures de fêtes populaires, les expositions ont trois enjeux, culturel, commercial et politique. Les enjeux économiques, eux aussi, n’étaient pas négligeables, car les présentations des industriels et des savants pouvaient déboucher sur des accords commerciaux. La nation organisatrice devenait, le temps de l’évènement, le centre du monde et lui permet de faire passer des idées et des messages qui seront entendus par des millions d’hommes et de femmes dans le monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tour de 300 mètres
En France, la première Exposition Universelle se tient en 1855, sous Napoléon III. 25 pays y participent et ce sera celle qui va classifier les vins de Bordeaux, un projet innovant et ambitieux
Début 1884, en vue de l’Exposition Universelle . venir en 1889, Maurice Koehlin et Emile Nouguier, ingénieurs des établissements Eiffel de Levallois, travaillent au projet d’une tour de 300 mètres de haut, avec une base carrée de 125 mètres de côté, construite entièrement en fer. Cet avant-projet est soumis à Gustave Eiffel qui ne s’y intéresse pas vraiment, mais donne l’autorisation à ses ingénieurs de poursuivre leur étude, menée en collaboration avec Stephen Sauvestre, architecte.
Fin 1884, lorsque le projet lui est à nouveau présenté, revu et corrigé, Eiffel revient sur sa décision. Il comprend que cette tour est réalisable, qu’elle peut être rentable et lui apporter une renommée importante. Un brevet est donc déposé à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle), puis il signe avec ses ingénieurs un contrat, aux termes duquel ils lui cèdent leurs droits. Il devient alors le seul père du projet.
Gustave Eiffel dépense alors une énergie folle pour faire connaître sa Tour et séduit le Commissaire de l’exposition qui, ne pouvant pas donner ouvertement le chantier. Gustave Eiffel, organise un concours.
Le 1er mai 1886, le Journal officiel publie le règlement d’un concours d’architecture qui impose une tour de 300 mètres reposant sur une base carrée. Étrange coïncidence, cela correspond très exactement aux caractéristiques du modèle présenté par Gustave Eiffel. Les participants disposent de quinze jours pour affiner les projets auxquels ils ont déjà pensé depuis l’annonce de la future Exposition Universelle.
Le jury choisit le projet de Gustave Eiffel et n’émet des réserves qu’à propos du type d’ascenseurs prévu. En 1889, le Président Sadi Carnot inaugure l’Exposition Universelle qui célèbre le centenaire de la Révolution française, le clou de l’exposition étant une Tour de 300 mètres.

 

 

Tout part de Levallois
C’est dans ses ateliers de Levallois que l’ingénieur a fait construire l’ensemble des éléments de ce qui deviendra le symbole de Paris.
Avant d’être transportées sur le Champ-de- Mars, les pi.ces sont dessinées, construites et préparées une à une dans l’usine de Levallois où des centaines d’ouvriers travaillent. Seul l’assemblage des éléments se fait sur le chantier parisien, où l’inquiétude est grande, car l’édification de la Tour, pour les badauds, semble défier toute logique. Les pieds sont posés en biais, mais surtout, c’est la nature du sous-sol qui inquiète.
En effet, ce mastodonte va reposer sur un sol sablonneux et marécageux. Les deux piliers situés du côté de l’école militaire reposent sur une couche de béton de deux mètres, qui elle-même repose sur un lit de gravier, la fosse faisant en tout sept mètres de profondeur. Les deux piliers côté Seine sont situés en dessous du niveau du fleuve. Les ouvriers travaillent dans des caissons métalliques étanches dans lesquels est injecté de l’air comprimé.
Gustave Eiffel organise le chantier et assure la sécurité de ses ouvriers et un seul accident se produira, alors même que la construction est achevée.

 

 

 

“Odieuse colonne”
Contestée à l’origine par certains, la Tour Eiffel est d’abord, à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1889, la vitrine du savoir-faire technique français. En effet, si elle est plébiscitée par le public dès sa présentation . l’exposition, de nombreux artistes vont jusqu’à signer une pétition contre son érection, la qualifiant “d’odieuse colonne de tôle boulonnée ”. On y retrouve, entre autres, les signatures de Guy de Maupassant, Alexandre Dumas fils, Charles Garnier, Ernest Meissonier, ou encore Charles Gounod.

 

 

 

 

 

 

 

 

De l’éphémère à l’éternité
Construite en deux ans, deux mois et cinq jours, de 1887 . 1889, par 250 ouvriers, la Tour est inaugurée, à l’occasion d’une fête de fin de chantier organisée par Gustave Eiffel, le 31 mars 1889. Dans les arguments donnés par son créateur pour défendre ses matériaux de construction, Gustave Eiffel avance le fait qu’elle sera facilement transportable si besoin est. Selon lui, la Tour pourrait être démontée et reconstruite sans difficulté.
Il n’était pas prévu de la laisser en place. Gustave Eiffel se bat pour en faire un lieu d’expériences scientifiques, ce qui la sauvera, avec, notamment, l’installation d’antennes radio. Elle est aujourd’hui le symbole de Paris et de la France. Une multitude de visiteurs, du monde entier, s’y retrouve chaque jour (7 millions par an, un visiteur toutes les 4 secondes) Gustave Eiffel magicien du fer, créateur de ce symbole du génie français, repose au cimetière de Levallois, sa tombe étant la seule qui ne soit pas dans l’alignement des autres, mais orientée à jamais vers sa Tour.

Partager.

A propos de l'auteur

La Rédaction d'Info Levallois exerce au sein de la Direction de la Communication de la Ville de Levallois. Toute l'équipe a un seul objectif, vous informer tout au long de l'année de l'actualité levalloisienne, et ce, dans tous les domaines.

Comments are closed.

http://www.thedreampainter.com hermes replica http://www.simondeli.com http://www.weeklyleak.com replica handbags hermes replica http://www.transglobalcm.com hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags http://www.fasc.net replica hermes hermes replica https://www.9replicabag.com replica bags replica handbags hermes replica replica hermes http://www.gretel-killeen.com yeti cups cheap yeti cups